Spanghero : ce que dit le procureur de Carcassonne de l'affaire du mouton

© France 3 LR
© France 3 LR

Antoine LEROY le procureur de la République de Carcassonne confirme la présence de 57 tonnes de viande de mouton illégalement importées d'Angleterre et illégalement produites à partir de carcasses. 

Par Laurence Creusot

DMCloud:49381
"Il est interdit de produire de la viande dans ses conditions et de l'importer" Antoine leroy

Tromperie
A la différence de la viande de cheval cependant, les autorités laissent entendre que, cette fois, c'est Spanghero qui pourrait bien avoir été trompée. Et ellescitent comme fournisseur de Spanghero un négociant néerlandais déjà incriminé dans le scandale de la viande de cheval.

Le même courtier que pour la viande de cheval
Le courtier, Draap Trading, basé à Chypre, a facturé à Spanghero la marchandise censée servir à la fabrication de merguez ou de charcuterie comme de l'agneau haché avec l'étiquette "viande dénervée d'agneau", ont indiqué le ministère de l'Agriculture et la société. Nulle part n'apparaissait qu'il s'agissait de viande découpée selon une technique interdite dans l'Union européenne et consistant à racler l'os, Spanghero croyait, elle, avoir reçu de la viande "présumée conforme à sa commande", a-t-elle dit dans un communiqué.

Interdit depuis 2001
Or, depuis 2001 et le scandale de la vache folle, il est interdit par mesure de précaution de séparer mécaniquement dans l'Union européenne la viande sur des petits ruminants. Car des éclats d'os et de moelle porteurs éventuellement d'infections peuvent se retrouver dans la viande.
Les services vétérinaires et la répression des fraudes ont trouvé la viande lors des inspections qu'ils ont menées chez Spanghero en février quand l'entreprise s'est retrouvée au coeur du scandale de la viande de cheval. A leur demande, elle est consignée dans un entrepôt frigorifique depuis le 20 février en attendant d'être détruite, a dit Spanghero.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus