• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Castelnaudary: la visite tranquille du président Hollande

Le déplacement du président François Hollande dans l'Aude s'inscrivait dans le cadre du 350ème anniversaire du Canal du Midi. / © GUILLAUME HORCAJUELO / POOL / AFP
Le déplacement du président François Hollande dans l'Aude s'inscrivait dans le cadre du 350ème anniversaire du Canal du Midi. / © GUILLAUME HORCAJUELO / POOL / AFP

Comme les éleveurs de brebis du Lauragais ce matin, les céréaliers ont finalement renoncé à perturber la venue du président de la République à Castelnaudary. François Hollande, venu célébrer les 350 ans du canal du Midi, a accepté de recevoir longuement une délégation syndicale.

Par Isabelle Bris

François Hollande était attendu de pied ferme dans la région à Castelnaudary ce samedi après midi pour fêter les 350 ans du Canal du Midi. Les agriculteurs audois avaient bloqués les accès à Castelnaudary dans l'Aude, avant que le président de la République commence sa visite officielle.  

Plusieurs centaines d'agriculteurs audois, rejoints par des collègues des départements voisins de la Haute-Garonne et du Tarn étaient venus manifester une nouvelle fois leur colère au gouvernement, après avoir bloqué Montauban en début de semaine.

UNE DÉLAGATION REÇUE

Finalement, les perturbations ont été peu importantes, car avant même de commencer sa visite par une exposition sur le Canal du Midi, le chef de l'Etat a accepté de recevoir longuement une délégation de la Fédération Régionale des Syndicats d'Exploitants Agricoles (FRSEA) et des Jeunes Agriculteurs d'Occitanie. Ils devaient également lui faire part de leurs inquiétudes sur la présence du loup dans plusieurs départements de la région.

Castelnaudary : les agriculteurs à la rencontre du président Hollande
Les céréaliers audois ont finalement renoncé à perturber la venue du Président à Castelnaudary. Comme François Hollande a accepté de recevoir longuement une délégation syndicale, ils se sont contentés de montrer leur présence pacifiquement.  - F3MP - Reportage Christine Ravier et Thierry Villeger


UNE SITUATION CRITIQUE

Les agriculteurs dénoncent une situation économique critique et le retard de paiement des aides de la politique agricole commune (PAC) mais aussi les normes environnementales mises en place en France et la nouvelle carte des zones défavorisées qui va priver selon eux de nombreux exploitants de compléments d'aide à l'élevage.


A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : polémique et manifestation autour du projet de zone d'activité à Saint-Clément-de-Rivière

Les + Lus