Bannière résultats municipales

Résultats municipales à Lézignan-Corbières : la mairie bascule pour 9 voix

A Lézignan-Corbières (Aude), le maire sortant Michel Maïque (PS) n’a recueilli que 49,87 % des voix, quand la liste de son concurrent Gérard Forcada (divers droite) a su en réunir 50,12%. Michel Maïque annonce qu’il ne fera pas de recours et qu’il se retire de la vie politique.

Gérard Forcada (divers droite) est le nouveau maire de Lézignan-Corbières
Gérard Forcada (divers droite) est le nouveau maire de Lézignan-Corbières © FTV
Coup de tonnerre à Lézigan-Corbières ! Pour la première fois depuis 1947, les Lézignanais ont confié leur destin à un maire de droite. Gérard Forcada, 67 ans, cadre bancaire à la retraite, dont c’est le premier engagement en politique, a réussi à renverser Michel Maïque, premier magistrat depuis 2009. L’ancien entraineur de l’équipe de France de rugby à XIII avait été élu suite au décès du maire d’alors, Pierre Tournier. Réélu en 2014, Michel Maïque n’a pas su convaincre les Lézignanais de lui faire une nouvelle fois confiance en 2020.
 

On dispute le match sur le terrain, et si on perd, on accepte le résultat

Miche Maïque, maire sortant

Une défaite qui n’est pas un désaveu total pour le maire sortant, puisque neuf voix seulement le séparent de son adversaire. Mais pas question pour l'ancien rugbyman de contester l’élection : " Ce n’est pas mon intention. Je regrette bien évidemment ce résultat pour la moitié de la ville qui a voté pour moi. Je suis un sportif, je n’ai jamais rien gagné dans ma carrière sur tapis vert. On dispute le match sur le terrain, et si on perd, on accepte le résultat. "

Pas de liste RN à Lézignan-Corbières

Michel Maïque était pourtant en ballotage favorable au soir du 15 mars dernier. Avec 46,21% des voix, il était en tête du premier tour devant la liste divers droite de Gérard Forcada (38,42% des voix) et la liste divers centre de Didier Marcon (15,35% des suffrages). Les deux listes concurrentes avaient la possibilité de se maintenir ou de fusionner, des tractations avaient d'ailleurs été menées en ce sens mais n'avaient pas abouti. Didier Marcon avait alors préféré retirer sa liste, laissant Michel Maïque et Gérard Forcada disputer un duel. Mais une partie des colistiers de Didier Marcon avait tout de même rejoint Gérard Forcada dans l'entre-deux tour, contre l'avis de leur tête de liste.
A gauche, Michel Maïque. Au centre Didier Marcon. A droite, Gérard Forcada.
A gauche, Michel Maïque. Au centre Didier Marcon. A droite, Gérard Forcada. © FTV

Un premier tour qui avait aussi été marqué par l'absence de liste estampillée ou soutenue par le Rassemblement National alors que la formation politique semble s'implanter localement au fil des scrutins: au second tour de la présidentielle 2017, Marine Le Pen avait ainsi terminé en tête sur la commune, devant Emmanuel Macron. Le délégué départemental du parti, Christophe Barthès nous expliquait sa stratégie en mars dernier : " En 2014, nous avons eu des élus au conseil municipal. Mais depuis, il n'ont pas fait grand chose. On a préféré ne pas présenter de liste, plutôt que d'y aller avec des gens pas fiables." Trois jours avant le scrutin du second tour, le Rassemblement National de l'Aude appelle à voter pour Gérard Forcada. Un soutien que celui-ci assure avoir découvert dans la presse. 

Ma liste comprend des personnes qui vont de la gauche à la droite

Gérard Forcada, vainqueur de l'élection municipale


D'après Michel Maïque, la victoire de Gérard Forcada constitue "le signe que le Rassemblement National a mis un pied dans Lézignan-Corbières. M. Forcada n’est pas encarté, mais les propos qu’il tient sont proches de ceux du parti d’extrême-droite. Les membres de sa liste se conduisent comme s’ils en étaient. Personne chez eux n’est encarté, mais c’est par les pensées, les paroles et les actions que l’on détermine qui est un homme. Et il y a de forts relents de populisme dans la liste de Gérard Forcada."

Une analyse à laquelle souscrit Didier Marcon : "Je ne pense pas que M. Forcada soit d'extrême-droite, mais clairement, il y a des gens sur sa liste qui en sont très proches. Et son programme est quand même sur une ligne identitaire : Lézignan aux Lézignanais." Gérard Forcada dément quand à lui vigoureusement toute accointance avec le Rassemblement National : "Je n'ai jamais eu de carte de quelque parti politique que ce soit et personne n'a de carte sur ma liste. Mon équipe comprend des gens qui vont de la gauche à la droite : c'est une mosaïque de personnes réunies autour de Lézignan. C'est tout l'intérêt de cette liste."

Retraite politique de Michel Maïque

Très critiqué par une partie de la population de Lézigan-Corbières,  Michel Maïque a pourtant oeuvré pour le développement économique de Lézigan-Corbières, avec notamment l’implantation d’entreprises sur la zone d’activité de la commune pendant son mandat. Mais une partie des habitants souhaitaient une majorité municipale plus active envers le centre-ville. Et l'équipe de Gérard Forcada l'a bien compris en priorisant dans son programme la sécurité et la propreté du coeur de ville. 
La victoire de Gérard Forcada marque en tous cas l'arrêt de la carrière politique de Michel Maïque : "Je me retire de la vie publique, je vais m’occuper de ma famille, de mes loisirs, de ceux que j’aime. Après des décennies d’engagement politique, je pense mériter du repos."

Au contraire, pour le nouveau maire, la tâche s'annonce immense. Le conseil municipal devrait s'installer à la fin de cette semaine, avant l'élection du nouveau président de la communauté de communes, prévue le 15 juillet prochain. Michel Maïque nous a confirmé qu'il ne serait pas non plus candidat à la présidence de l'intercommunalité.
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter