Cet article date de plus de 3 ans

Corps carbonisé à Fleury-d'Aude : la victime était décédée avant d'être brûlée

L'homme dont le corps carbonisé a été découvert mardi soir à Fleury-d'Aude est décédé soit d'asphyxie par strangulation, soit à la suite d'une hémorragie crânienne, avant d'être brûlé. Il n'est toujours pas identifié. C'est ce qu'a indiqué le procureur de Narbonne, ce jeudi soir.
Fleury-d'Aude - les gendarmes vont ratisser la zone où le cadavre a été découvert - 22 novembre 2017.
Fleury-d'Aude - les gendarmes vont ratisser la zone où le cadavre a été découvert - 22 novembre 2017. © F3 LR F.Guibal
Après l'autopsie, les conclusions des circonstances du drame restent floues.

Les causes du décès peuvent être de deux ordres, soit "une asphyxie par strangulation, des traces ayant été mises en évidence avec notamment une double fracture du cartilage tyroïdien" ou bien "une hémorragie crânienne, liée à un important traumatisme crânio-facial côté droit", selon le procureur David Charmatz.

"L'autopsie a permis de constater qu'il n'y avait aucune brûlure des voies respiratoires, ce qui confirmerait que l'individu était déjà décédé lors de l'immolation. Des analyses complémentaires sont cependant en cours pour valider définitivement ce premier résultat", a ajouté David Charmatz.


Aucun projectile métallique n'a été trouvé à l'intérieur du corps.

Par ailleurs, les légistes ont mis en évidence plusieurs contusions sur la partie haute du corps, qui est carbonisé des pieds jusqu’au thorax.
Elles correspondent à des coups qui n’étaient pas mortels. Ainsi, le nez est cassé, et les régions orbitaires sont tuméfiées.
Le décès est intervenu dans un temps très proche du jour de la découverte du cadavre et l’enquête est donc menée dans le cadre de la flagrance, pour meurtre.

Un corps carbonisé retrouvé sur un canapé en feu en bord de route


Le cadavre a été découvert mardi vers 21H par les pompiers de l'Aude qui avaient été alertés pour un canapé en feu sur un parking, à proximité du gouffre de l'Oeil Doux, dans le massif de la Clape.
C'est après avoir éteint cet incendie qu'ils ont constaté qu'un corps partiellement brûlé se trouvait sur le meuble.

Les légistes ont par ailleurs mis en évidence plusieurs contusions, le nez de la victime ayant été cassé et les régions orbitaires tuméfiées, selon le procureur.

Les recherches de la gendarmerie sont actuellement focalisées sur l'identification de la victime, "un homme, de type caucasien, de corpulence mince, d'environ 1,72m pour un poids compris entre 50 et 65 kilogrammes" et âgé de 30 à 50 ans.

Des analyses ADN de l'individu sont en cours.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers violence police société sécurité enquêtes justice