Meurtre des 2 Audois Julien et Gabriel : les 2 frères mis en examen ont avoué

Julien et Gabriel vivaient dans l'Aude. Ils ont été retrouvés morts dans les Alpes-de-Haute-Provence. / © ARPD
Julien et Gabriel vivaient dans l'Aude. Ils ont été retrouvés morts dans les Alpes-de-Haute-Provence. / © ARPD

Deux frères ont été mis en examen pour homicides volontaires. Ils ont avoué leur participation aux meurtres de Julien et Gabriel. L’autopsie réalisée sur les corps des deux jeunes Audois, a révélé qu’ils avaient été tués par une arme à feu, un fusil de chasse vraisemblablement.

Par Joane Mériot


Deux personnes, deux frères, ont été mis en examen pour homicides volontaires, ils ont tous les deux été placés en détention provisoire.
Les 2 hommes suspectés d’avoir tué les deux jeunes Audois, Julien et Gabriel ont finalement avoué les faits.

A l'origine du différend, et donc du drame, une dette liée à la drogue. Julien aurait voulu être remboursé d'une forte somme d'argent que les 2 frères n'auraient pas pu ou voulu rendre.
 

Deux frères avouent les meurtres


Selon les premiers éléments de l’autopsie réalisée en fin de semaine, Julien et Gabriel ont été tués par arme à feu, un fusil de chasse, nous dit le procureur de la République d'Aix-en-Provence, Achille Kiriakides. Il ajoute que des analyses ADN sont en cours pour confirmer l’identité des victimes.
 

Même si les éléments du dossier permettent déjà de présumer qu’il s’agit bien des deux hommes dont la disparition a été signalée le 19 décembre 2019 et qui avaient disparu sur la commune du Revest-du-Bion depuis le 3 décembre précédent.

 

Des corps enterrés à Revest-sur-Bion


Les deux jeunes hommes Gabriel Ferchal, 25 ans, et Julien Boumlil, 26 ans, venaient de Malves-en-Minervois dans l'Aude. Ils s'étaient rendus à Revest-du-Bion en voiture le 3 décembre dernier et avaient disparu le jour même.

Le téléphone portable de l'un d'eux avait borné quelques heures plus tard à Rognes, dans les Bouches-du-Rhône.

Les corps ont été découverts mardi enterrés dans un sous-bois de la commune de Revest-du-Bion, à la suite d'investigations menées par la gendarmerie, dans le cadre d'une enquête ouverte "pour enlèvement et séquestration".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus