• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Narbonne : 12 interpellations de Gilets jaunes après le saccage du péage de la Croix Sud sur l'A9

Cet échangeur a subi des actes de vandalisme et des dégradations lors de précédentes manifestations - décembre 2018. / © France 3 LR
Cet échangeur a subi des actes de vandalisme et des dégradations lors de précédentes manifestations - décembre 2018. / © France 3 LR

12 personnes suspectées d'avoir participé le 1er décembre à l'incendie de la zone de péage sud de Narbonne, en marge d'une manifestation des "gilets jaunes", ont été arrêtées ce lundi. Des hommes et des femmes, qui déférés devant le juge, risquent la détention provisoire selon le parquet.
 

Par Fabrice Dubault


L'opération a débuté ce lundi matin, à partir de 6h, avec des moyens importants. 85 gendarmes de la section de recherches de Montpellier et du groupement de gendarmerie départementale de l'Aude étaient mobilisés.

12 individus, hommes et femmes, ont été interpellés à Narbonne et dans sa région. Ils doivent être présentés au juge d'instruction dans les heures qui viennent.
 

Le parquet prendra des réquisitions adaptées à chaque situation et fonction de l'implication de chacun des auteurs. Des détentions provisoires sont à prévoir au regard de la gravité des faits reprochés à ces individus" précise un communiqué de Marie-Agnès Joly, procureur de la République de Narbonne.


À la suite de la destruction de la barrière de péage de Narbonne Croix Sud, sur l'autoroute A9, et de la destruction totale par incendie du peloton autoroutier de gendarmerie de Narbonne, le 1er décembre dernier, le parquet de Narbonne avait saisi un juge d'instruction, dès le 2 décembre 2018, pour les infraction suivantes :
 
  • DEGRADATION OU DETERIORATION EN BANDE ORGANISEE DU BIEN D'AUTRUI PAR UN MOYEN DANGEREUX POUR LES PERSONNES
  • VOL EN BANDE ORGANISEE
  • ARTICIPATION A UNE ASSOCIATION DE MALFAITEURS EN VUE DE LA PREPARATION D'UN CRIME
  • VIOLENCE AGGRAVEE PAR TROIS CIRCONSTANCES (PDAP – ARME – REUNION) SUIVIE D'INCAPACITE N'EXCEDANT PAS 8 JOURS
  • PARTICIPATION SANS ARME A UN ATTROUPEMENT APRES SOMMATION DE SE DISPERSER PAR UNE PERSONNE DISSIMULANT VOLONTAIREMENT SON VISAGE AFIN DE NE PAS ETRE IDENTIFIEE
  • PARTICIPATION SANS ARME A UN ATTROUPEMENT APRES SOMMATION DE SE DISPERSER
  • ENTRAVE A LA CIRCULATION DES VEHICULES SUR UNE VOIE PUBLIQUE

 

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus