VIDEO. Des viticulteurs détruisent des cargaisons de vin à la frontière espagnole pour dénoncer les difficultés de leur filière

Une "opération surprise" a été réalisée ce jeudi 19 octobre entre l'Aude et les Pyrénées-Orientales. Des viticulteurs se sont rassemblés à Narbonne et à Perpignan pour aller jusqu'à la frontière espagnole. Ils dénoncent les difficultés économiques de leur filière.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ils ont lancé une opération baptisée "Paix dans le Midi viticole". Les viticulteurs de l'Aude étaient près de 500 à se réunir à Narbonne ce jeudi 19 octobre au matin. Ils ont rejoint leurs confrères des Pyrénées-Orientales à Perpignan, avant de parvenir au Boulou, à la frontière espagnole. 

À 11 heures, les viticulteurs bloquaient le péage de la commune, laissant passer les véhicules mais pas les camions. Plusieurs actions ont été menées sur place. Les professionnels mobilisés ont jeté des marchandises venues d'autres pays, notamment du vin d'Espagne mais aussi des tomates du Maroc.

durée de la vidéo : 00h00mn23s
Les vignerons ont jeté la livraison d'un chargement venant d'Espagne, contenant du vin pétillant catalan. ©Joan Lopez / France TV

durée de la vidéo : 00h01mn11s
Des chargements de tomates venus du Maroc ont également été jetés ©Joan Lopez / France TV

Ces derniers entendaient alerter sur les difficultés de leur filière, entre prix de ventes trop faibles, difficultés d'écoulement des stocks et concurrence des vins étrangers. 

"Il est hors de question d'accepter la situation telle qu'elle est", a indiqué ce jeudi matin Frédéric Rouanet, le président du syndicat des vignerons de l'Aude. "Nous allons enlever dès aujourd'hui la possibilité aux acheteurs de pouvoir avoir des vins pas chers d'ailleurs [...] Nous allons arrêter les importations espagnoles".

"On a toujours été proches de nos vignerons, et on l'est encore aujourd'hui. Nos deux forces économiques au niveau du département, c'est le tourisme et la viticulture, réagit Alain Ginies, vice-président au conseil départemental de l'Aude, présent lors de la manifestation. 

"C'est une introduction à une guerre économique que nous allons mener", a précisé Frédéric Rouanet. Il a appelé à un rassemblement à Narbonne dans les prochaines semaines.

Selon la préfecture des Pyrénées-Orientales, le rassemblement était terminé ce jeudi à 15 heures. 

Reportage de Chloé Fabre et Théophile Aubriot, Joan Lopez et Alain Sabatier