• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Deux nouvelles prisons pour le Languedoc-Roussillon?

Nîmes - la prison est la plus surpeuplée de France - archives / © F3 LR
Nîmes - la prison est la plus surpeuplée de France - archives / © F3 LR

Manuel Valls a annoncé ce jeudi la création de 33 nouvelles prisons, notamment dans 9 agglomérations prioritaires. Le Gard va être doté d'un deuxième établissement pénitentiaire (Nîmes ou Alès). L'autre projet, moins urgent, concernerait le Narbonnais.

Par Sylvie BONNET avec l'AFP

Le premier ministre a annoncé  ce jeudi la création de 33 établissements pénitentiaires, avec neuf agglomérations concernées en priorité, ainsi qu'un "Livre Blanc" pour les prisons, avant mars 2017, afin de lutter contre la surpopulation carcérale.

Les neuf agglomérations "où la situation est la plus critique", selon lui, sont : Nîmes ou Alès, Strasbourg, Toulouse, Nice, Avignon ou Carpentras, et Nantes ou Saint-Nazaire, ainsi que la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et le Val-d'Oise.

Outre ces 32 maisons d'arrêt et un centre de détention, le plan gouvernemental prévoit la construction de 28 "quartiers de préparation à la sortie" et la réhabilitation de douze sites pénitentiaires ainsi que la construction de seize autres.
Manuel Valls, venu assister à Agen à la remise des diplômes de la 190ème promotion des élèves de l'Ecole nationale d'administration pénitentiaire (ENAP) a précisé les priorités:

"Dans une première phase, plus de 3.900 cellules devront être construites, en priorité dans les régions connaissant une surpopulation carcérale élevée - Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte d'Azur - et dans les régions où les projections de population pénale prévoient une évolution importante: le Sud-Ouest et le Grand-Ouest"
 

Le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, qui accompagnait Manuel Valls, avait présenté le 20 septembre un plan destiné à juguler la surpopulation chronique dans les prisons françaises en construisant notamment de nouvelles cellules.

"Nous devons agir vite, car il faut en moyenne dix ans pour construire une prison", a lancé le chef du gouvernement, qui va donc ordonner aux préfets de "trouver les terrains dans les plus brefs délais", à charge pour eux de formuler leurs propositions au Garde des Sceaux pour le 16 décembre. Une enveloppe d'1,16 milliard d'euros est inscrite à cette fin dans le projet de budget pour 2017.

L'extension envisagée de la prison nîmoise serait donc abandonnée au profit d'une nouvelle structure supplémentaire. A moins qu'un deuxième site, à Alès, soit privilégié. L'autre prison de la région, qui n'est pas classée dans les priorités, pourrait être construite dans le Narbonnais selon les informations de nos confrères du Midi Libre.












A lire aussi

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus