Narbonne : grève au lycée Docteur Lacroix

Ils ont voté la grève à 85%. Les enseignants du lycée général Lacroix de Narbonne ont cessé le travail ce mardi pour dénoncer les sureffectifs de leur établissement. 1300 élèves dans une structure prévue pour 1100 et des classes surchargées avec 36 ou 37 élèves.


Ce n'est pas un mouvement surprise. Les enseignants du lycée général Docteur Lacroix de Narbonne avaient déjà alerté l'Education Nationale sur les risques de sureffectifs de l'établissement audois. Face aux conditions d'enseignement difficiles dans de nombreuses classes, 85% des professeurs ont donc voté ce mardi matin la grève.

Reportage F3 LR : L.Le.Pivert et F.Guibal

1300 élèves pour 1100 places

Le lycée Lacroix bourré à craquer "craque". 200 élèves en trop pour l'infrastructure, cela se ressent à tous les niveaux. Manque de chaises et de tables, cantine insuffisante, et surtout des classes à 36 ou 37 élèves. Un sureffectif qui met en péril, selon les enseignants, la qualité de l'enseignement.

Les enseignants demandent la création de deux classes supplémentaires et de locaux, au moins provisoires, pour accueillir le surplus d'élèves. Le mouvement de grève est voté pour la journée et les enseignants doivent déposer un dossier auprès de la Direction Académique des services de l'Education Nationale (DASEN) de l'Aude.

Un problème récurrent dans l'Aude

Le lycée général Docteur Lacroix n'est pas le seul à souffrir de sureffectifs dans l'Aude. A Narbonne toujours, les conseillers d'éducation du lycée professionnel Louise Michel (ancien lycée Diderot Eiffel) ont protesté eux-aussi, début septembre contre les classes surchargées.

Par ailleurs, selon les enseignants du Narbonnais, le lycée Ernest Ferroul qui est en construction à Lézignan-Corbières et qui doit accueillir plus de 1300 élèves à la rentrée prochaine serait déjà sous-dimensionné par rapport aux prévisions de fréquentation.

Une année difficile, concède le rectorat

On appelle ça un "secteur géographique en tension". C'est le terme utilisé par le directeur de cabinet du rectorat, Laurent Thieffaine qui admet que cette année scolaire sera difficile pour les lycéens du Narbonnais. Dès la rentrée prochaine, tout devrait rentrer dans l'ordre avec l'ouverture du lycée de Lézignan-Corbières mais en attendant, impossible pour le rectorat d'envisager la création de deux classes supplémentaires dans des locaux provisoires. Les effectifs en surnombre ont, semble-t-il, été répartis entre la section générale du lycée Louise Michel et le lycée Lacroix. Selon Laurent Thieffaine, les emplois du temps sont contraints dans les deux lycées, il y a très peu de marge mais ça fonctionne. Le rectorat exhorte donc les enseignants et leurs élèves à la patience.