Vaccibus, vaccination à domicile et dispositif vacances : en Occitanie, les modes de vaccination se diversifient

Les lieux et les modes de vaccination se multiplient dans la région Occitanie : bus itinérant en zone rurale, vaccination à domicile et dispositif spécial vacances sont en place.

Illustration - vaccination contre le covid.
Illustration - vaccination contre le covid. © MaxPPP

Le vaccibus sillonne les routes de l'Occitanie depuis près de deux mois et demi. L'objectif est de proposer une vaccination de proximité, dans les zones rurales, notamment aux personnes âgées qui ne souhaitent ou ne peuvent pas se déplacer. Ce bus itinérant est transformé en cabane à vaccination. Aujourd'hui, ce sont les habitants de Saint-Hippolyte-du-Fort, dans le Gard, qui ont droit au vaccin Pfizer, livré à domicile.

Françoise, 87 ans, se fait vacciner pour la première injection : "Il fallait trouver un rendez-vous, il fallait trouver la proximité et il fallait pouvoir l'accompagner. C'est compliqué ! Elle ne peut pas sortir seule...", explique Marlène, une amie qui l'accompagne. "Le vaccin pour elle, il faut que ce soit dans le village. Ici, c'est très bien organisé, c'est pratique." 

Deux-cents candidats ont pris rendez-vous ce jour-là pour se faire injecter une première dose de vaccin ARN. Et parmi eux, des personnes éligibles depuis quelques temps, mais trop indécises pour se rendre jusqu'à un centre de vaccination.

"On a entendu tellement tout et son contraire que j'ai hésité. Et je ne voulais pas l'AstraZeneca,", confie Annie. "Et je ne voulais pas me déplacer, prendre un car. On ne sait jamais, on peut faire une réaction au vaccin." 

La vaccination de proximité rassure. Dans cette commune de 4 000 habitants, la venue du vaccibus a été annoncée sur le panneau électronique du village et les inscriptions se sont faites en mairie. Et le bouche-à-oreille a bien fait son travail : le vaccibus d'Occitanie repassera le 9 juillet prochain pour injecter une deuxième dose de sérum aux habitants de Saint-Hippolyte-du-Fort.

Vaccination à domicile 

Pour les plus fragiles, qui ne peuvent toujours pas venir sur place, certains professionnels se déplacent à domicile dans les Pyrénées-Orientales. 

Depuis quelques semaines, les infirmiers libéraux peuvent désormais vacciner à domicile. Dans le cabinet où travaille Nicolas Prévost, infirmier libéral, tous s’activent pour préparer les doses de vaccins à emmener chez les différents patients.

Au total, pour cette première tournée officielle, le cabinet a commandé une vingtaine d’injections : "Il nous reste les quelques patients qui ne peuvent pas se déplacer et ces patients doivent absolument se faire vacciner. La difficulté a été de trouver des personnes qui voulaient bien se faire injecter le vaccin Astra Zeneca", confie Nicolas Prévost.

Les doses sont transportées dans une glacière mais les infirmiers doivent se dépêcher pour préserver la température. Cet après-midi-là, ils doivent vacciner 10 personnes. Parmi elles, Jocelyne. Alitée, elle ne peut pas se déplacer. 

Pour le neveu de Jacqueline, Alain de Baralle, voir sa tante se faire vacciner est un soulagement après un parcours difficile : "Le standard de la sécurité sociale était surchargé. Et quand on les avait au téléphone, les agents dégageaient des créneaux pour la mobilité sur des centres de vaccination pas pour la vaccination à domicile", nous confie-t-il.

En complément des vaccinodromes, cette vaccination à domicile devrait s'intensifier dans les prochaines semaines, notamment grâce au vaccin monodose Johnson & Johnson. Dans les Pyrénées-Orientales, plus de 150 000 personnes ont reçu une première dose de vaccin, soit près de 31% de la population du département.

Une logistique de vacances 

Ouvert le 4 avril dernier, le centre de vaccination municipal du Narbonnais va délivrer 750 doses dans la journée. Un rythme de croisière quotidien pour la trentaine de soignants et de bénévoles de la protection civile. Mais bientôt avec le début de la saison estivale et l'arrivée de milliers de vacanciers sur le littoral, la demande de vaccination pourrait bien augmenter.  

Si nous avons un flux de touristes très important, nous risquons d'avoir des retards. 

Jean-Pierre Courrèges, adjoint au maire de Narbonne délégué à la santé

 

"L'inquiétude, c'est le nombre de personnes. Et les personnes qui ont déjà été vaccinées une fois, où vont-elles être vaccinées ensuite ? Pour les personnes qui ont été vaccinées deux fois, le problème est de suivre leur évolution. Heureusement, nous avons l'outil "Vaccin Covid" qui nous permet de retracer l'historique," explique Jean-Pierre Courrèges, adjoint au maire de Narbonne délégué à la santé.

Pour faire face à une éventuelle affluence de candidats, et même sans visiblité sur les doses attribuées par le ministère de la Santé, le centre a décidé d'anticiper. La logistique de vaccination a été renforcée : locaux, matériel et personnel supplémentaires sont déjà mobilisés.

"Nous avons ici un bel espace. Nous avons doublé notre capacité d'accueil et de salle d'attente. Et nous avons mis également des boxes supplémentaires là où le matériel informatique est déjà opérationnel. Donc cela ne nous posera pas de problèmes", détaille Alain Lascombes, vice-président protection civile de l'Aude.

La capacité de vaccination du centre narbonnais peut aller jusqu'à 1 200 injections par jour, alors les vacanciers candidats au vaccin seront accueillis ici sans difficulté. En attendant, fin mai, 24 000 personnes auront été vaccinées par le centre municipal de Narbonne. 

Montée en puissance à Montpellier

Le centre de vaccination de grande capacité, situé à l’Hôtel de Ville, confirme sa montée en puissance : à compter du lundi 31 mai 2021, il pourra proposer 2 000 rendez-vous par jour et à tous les publics et sans critères, dès 18 ans. Afin d'accueillir le public dans les meilleures conditions, le centre de vaccination sera ouvert de 10h à 20h, tous les jours de la semaine, du lundi au dimanche. Les modalités de prise de rendez-vous restent inchangées :

A ce jour, près de 43 000 personnes sont venues se faire vacciner sur ce site (une ou deux doses).

Les centres de vaccination de la Métropole Montpellier Méditerranée :

Il est possible de se faire vacciner sur une dizaine de sites dans la métropole de Montpellier : 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société