• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Une jeune fille de 16 ans blessée par arme à Trèbes dans l'Aude suite à un différend

L'enquête de gendarmerie se poursuit dans les rues de Trèbes / © FranceLR/ Frédéric Guibal
L'enquête de gendarmerie se poursuit dans les rues de Trèbes / © FranceLR/ Frédéric Guibal

Une adolescente de 16 ans a été grièvement blessée d'un tir de pistolet à grenaille ce matin à l'aube à Trèbes. D'après les premiers éléments de l'enquête de gendarmerie, un jeune homme qu'elle connaissait serait l'auteur du tir. Il est en garde à vue.

Par Laurence Creusot

Une adolescente âgée de 16 ans a été gravement blessée cette nuit vers une heure du matin à Trèbes dans l'Aude.
Elle aurait été touchée par un tir de pistolet à grenaille alors qu'elle se trouvait devant chez elle avec un ami.
Un autre jeune homme qu'elle connaissait, serait à l'origine du tir.
L'adolescente a été blessée sur le pas de la porte du domicile de ses parents / © France3LR / Frédéric Guibal
L'adolescente a été blessée sur le pas de la porte du domicile de ses parents / © France3LR / Frédéric Guibal


Touchée à la tête, la victime a été transférée au CHU de Montpellier pour y être opérée.
Selon les médecins le pronostic vital ne serait pas engagé.

D'après la gendarmerie de Trèbes, l'auteur du tir a été interpellé et est actuellement en garde à vue à la gendarmerie de Trèbes.
Il serait âgé d'une vingtaine d'années.
La gendarmerie parle d'arme de poing sans préciser le type d'arme employé.
La gendarmerie de Trèbes où le jeune suspect est interrogé / © France3 LR / Frédéric Guibal
La gendarmerie de Trèbes où le jeune suspect est interrogé / © France3 LR / Frédéric Guibal


Selon les premiers éléments recueillis sur place par notre équipe de reportage, il s'agirait d'un différend entre plusieurs jeunes gens.
Une bagarre très violente aurait opposé les deux garçons quelques jours plus tôt.
Le tireur serait venu se venger. 
Le tir ne visait pas la jeune fille. Elle aurait été touchée accidentellement.

Le procureur de la République de Carcassonne Vincent Auger a confirmé dans l'après-midi la thèse de la jeune fille, victime collatérale d'un différend entre son petit ami, présent à ses côtés lors de la fusillade, et le suspect en garde à vue. Les enquêteurs doivent déterminer si ce dernier est l'homme qui a tiré d'une voiture ou pas.
Toujours selon le parquet, c'est l'ami de la victime qui a reconnu le véhicule du suspect au moment des tirs, et qui a conduit à son interpellation.

A suivre dans l'édition de 19 h 00 le reportage de Jean-Pierre Laval et Frédéric Guibal

Sur le même sujet

Sète et les Morello : une histoire de famille

Les + Lus