Aveyron : le Viaduc de Millau est-il devenu trop célèbre auprès des base-jumper ?

La semaine dernière, un base-jumper millavois s'est jeté dans le vide avec son skate depuis le viaduc de Millau. Un exploit publié sur la toile et qui est devenu virale. Eiffage propriétaire de l'ouvrage a décidé de porter plainte, comme à chaque fois qu'elle peut identifier les sauteurs.
Viaduc de Millau, Aveyron
Viaduc de Millau, Aveyron © MaxPPP

Le Viaduc de Millau, un spot incontournable pour les base-jumper du monde entier. Mais cette notoriété n'en fini plus d'agacer Eiffage, propriétaire de l'ouvrage. 

Longtemps, il a été le plus haut pont du monde. Un graal pour ceux qui se jettent illégalement dans le vide depuis des falaises, des montagnes, des immeubles... avant de déployer leur parachute et atterrir sur le plancher des vaches.

Aujourd'hui, le viaduc de Millau ne bat plus le record de hauteur mais il reste “le plus beau de tous” confiait Fify le mois dernier au magazine Society. Ce Millavois de 51 ans s'est jeté de l'ouvrage aveyronnais plus de 500 fois dans sa carrière de base-jumper.

"Pour les base-jumpers du monde entier, c’est l’objet à sauter au moins une fois dans sa vie. Il est mythique. Il est aussi très 'safe' (sûr)" confiait-il au magazine.

Mais aujourd'hui, joint par la rédaction de France 3 Occitanie, Fify préfère ne plus répondre aux questions des journalistes. "Je ne suis plus intéressé pour parler du base-jump au Viaduc de Millau. Eiffage commence à en avoir marre que le viaduc soit un spot incontournable et moi j'ai envie d'une pratique discrète", nous explique cet amateur de sensation forte.

Une vidéo devenue virale

Jouer la carte de la discrétion après la vidéo qui a enflammé les réseaux sociaux. La semaine dernière, Elias Jumaidee, lui aussi base-jumper millavois et ami de Fify, publiait ses exploits sur Instagram. On le voit se jeter dans le vide avec un skate depuis le Viaduc de Millau.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jumaidee Elias (@jumaidee)

71 800 likes et 1.500 commentaires plus tard, la compagnie Eiffage du Viaduc de Millau (CEVM) a décidé de porter plainte, comme elle le fait à chaque fois qu'elle peut identifier les sauteurs ou les plaques d'immatriculation des voitures qui les déposent.

Il n'y a qu'à associer les mots clé "base-jump" et "Viaduc de Millau" sur internet pour s'apercevoir de l'ampleur de la pratique. Sur la toile des dizaines de vidéos, toutes plus impressionnantes les unes que les autres, mettent en scène des base-jumper officiant grâce à l'ouvrage géant de l'A.75.

Des comportements à haut risque... pour le grand frisson

De quoi agacer la CEVM et les forces de l'ordre locales qui ont l'habitude de surveiller de près les lieux, sans arriver à empêcher la pratique du basejump.

En effet, pour ne pas être intercepté par les agents Eiffage, les sauteurs se font déposer rapidement au bord de la route et saute quasi-instantanément dans le vide. 

Certains ont même déjà sauté directement depuis le toit d'un car en marche !

Tous les jours, ou presque, des base-jumper se procurent leur "shoot" d'adrénaline grâce au Viaduc de Millau. Des sportifs très entrainés qui prennent, en général, toutes les précautions possibles. Malgré cela, la Base Fatality list, qui recense les accidents mortels de base-jumpers à travers le monde, comptabilise 407 noms à ce jour.
Il y a eu déjà 10 morts dans le monde depuis le début de 2021. Avec un triste record de 37 décès en 2016.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viaduc de millau économie transports sport justice société insolite réseaux sociaux