Victime collatérale du Coronavirus et du confinement, la course pédestre des 100 km de Millau 2020 est annulée !

Pour la première fois depuis 1972, l’une des plus anciennes courses en France est annulée.
La 49ème édition des 100 km de Millau n’aura donc pas lieu le 25 septembre prochain. Les organisateurs ont jeté l’éponge avant de régler les premières factures. Et ce malgré le déconfinement.

Première annulation pour cause de pandémie pour l'épreuve mythique et très courue des 100 kilomètres de Millau, elle devait pourtant n'avoir lieu qu'en septembre 2020.
Première annulation pour cause de pandémie pour l'épreuve mythique et très courue des 100 kilomètres de Millau, elle devait pourtant n'avoir lieu qu'en septembre 2020. © S.O. Millau

Dans le monde de la course à pied, l’épreuve des « 100 km de Millau » dans l'Aveyron est considérée comme la «Mecque» des épreuves longue distance sur route, la plus dure, la plus belle. Mais le mythe est tombé. La 49ème édition ne verra jamais le jour. Les organisateurs ont décidé de préserver l’avenir de l’épreuve comme le rappelle Jacques Brefuel, président du S.O.Millau, organisateur :

Nous sommes obligés de prendre une décision aussi tôt car nous devions engager des dépenses et faire, par exemple, des commandes fermes de tee-shirts.
J’ai eu le sous-préfet. Il m’a bien dit qu’il n’était pas Madame soleil.
Il y a trop d’incertitudes. On peut très bien être à la merci d’un nouveau confinement en septembre.
Et comme l’an prochain, c’est le 50ème anniversaire, On ne veut pas faire un bouillon financier cette année et faire disparaitre les 100 km de Millau. 
 


"On ne voulait pas faire une édition au rabais !"


Le budget de l’épreuve est de 180.000 €, financé en majorité par les engagements. Environ 1 600 coureurs viennent chaque année s’essayer sur le parcours très vallonné et difficile autour de Millau. Il faut ajouter également 300 participants sur le marathon.

Mais, cette année, à cause de la crise sanitaire, toutes les données ont changé nous apprend Jacques Brefuel : «Il y a de nombreux coureurs qui ne peuvent pas se préparer correctement pendant le confinement. Beaucoup demandait déjà le remboursement de l’inscription. D’ailleurs, nous ne comptabilisions que 200 inscriptions alors que c’est le chiffre de début mars habituellement.
De nombreux bénévoles nous ont déjà prévenu qu’il ne fallait pas compter sur eux en septembre. On peut compter sur 400 à 500 fidèles toutes les années ! C’est vous dire."  

Et puis il y avait l'image et l'esprit de ces 100 kilomètres de Millau : 

On ne voulait pas faire une édition au rabais. Ce n’est pas de gaité de coeur mais les gens sont habitués d’avoir à Millau une certaine convivialité, une ambiance.
 

Les élections municipales aussi en course ?


Autre raison : il semblerait que les élections municipales puissent être organisées le week-end du 26 septembre. Comme l’arrivée des 100 km se situe dans la salle des Fêtes, bureau de vote centralisateur à Millau, il aurait fallu trouver une autre aire d’arrivée. Une incertitude supplémentaire.

Côté coureurs à pied, l’annonce n’est pas vraiment une surprise si l’on en croit les premières réactions sur les réseaux sociaux. La majorité semble d’accord avec cette décision.
   

"C'est comme si vous annonciez à un gamin que Noël est annulé !"


Cela n’enlève pas la déception comme pour le meilleur d’entre eux, le montpelliérain Hervé Seitz, «Monsieur 100 km de Millau». Le coureur du club Védas Endurance est 4 fois vainqueur de la course mythique, dont les 2 dernières éditions en 2018 et 2019 : 

 Je suis très, très déçu. Une année sans Millau, c’est une année de foutue pour moi. Je n’ai pas raté une édition depuis 2010. Ça va me faire tout drôle. C’est comme si vous annonciez à un gamin que Noël est annulé à cause de l’épidémie. C’est sûr, il y a pire sur terre mais c’est ma fête de Noël cette course !

Hervé Seitz a remporté quatre fois les 100 kilomètres de Millau : 2015, 2016, 2018 et 2019
Hervé Seitz a remporté quatre fois les 100 kilomètres de Millau : 2015, 2016, 2018 et 2019 © Hervé Seitz

Directeur de recherche au CNRS, Hervé Seitz s’attendait pourtant à cette annulation. Mais il avait pris plus que ses marques dans cette épreuve : «À force de revenir là bas tous les ans, je connais tout le monde, les coureurs, les organisateurs, le public. Il y a plein de visages que je retrouve d’une année à l’autre et c’est un vrai bonheur de les revoir chaque année en septembre. C’est la réunion de famille entre "cent bornards" comme on nous appelle." 

Une annulation qui est peut-être un mal pour un bien : comme tous les coureurs, il ne peut pas préparer sérieusement cette longue distance. Courir 100 bornes, cela demande beaucoup d’entraînement. Il tourne en ce moment à quatre petites séances d’une heure alors qu’il peut s’entraîner jusqu’à 160 kilomètres par semaine, en pleine préparation.

Du coup, il va rester vainqueur en titre une année supplémentaire : «Ah ah, c’est vrai, après tout. Honnêtement, c’est une petite consolation. En plus cette année, c’était la 49ème édition, le numéro de mon département d’origine. (NDLR : Maine-et-Loire), j’avais aussi envie de briller pour cette raison là! Toutefois, je vais réfléchir à l’idée de m’y retrouver en off, là-bas pour le 26 septembre avec mes amis et accompagnateurs. Histoire de dire allez, on ne peut passer une année sans aller courir à Millau.»

Ceci dit, l’histoire des 100 km de Millau est seulement mise sur pause ! Si la 49ème édition n’aura jamais lieu, la 50ème est déjà programmée et la date arrêtée : ce sera le 25 septembre 2021.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société sport athlétisme manifestation économie social
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter