4 occupants de la ZAD de l’Amassada dans le sud-Aveyron poursuivis pour violence et dégradations

Ce mercredi, 4 militants écologistes, étaient convoqués devant le tribunal judiciaire de Rodez pour répondre de faits de violence et dégradation lors de l'évacuation de la ZAD de l'Amassada dans le sud Aveyron le 8 octobre dernier. Une audience sous haute surveillance policière.
Les 4 militants écologistes poursuivis pour violence et dégradations
Les 4 militants écologistes poursuivis pour violence et dégradations © FTV

 

A leur arrivée au palais de justice, c’est une foule de près de 80 personnes qui attendait les 4 militants écologistes convoqués devant le tribunal judiciaire de Rodez. Quatre zadistes opposés à la construction d’un transformateur géant sur la commune de Saint-Victor-et-Melvieu.

De nombreuses personnes sont venues soutenir les 4 militants zadistes
De nombreuses personnes sont venues soutenir les 4 militants zadistes © Matthias Julliand

 

 

Les faits de violence et de dégradations reprochés aux 4 prévenus se seraient déroulés lors de l’évacuation du site, le 8 octobre 2019. Une évacuation au cours de laquelle des heurts ont éclaté entre les gendarmes et les zadistes qui occupaient les lieux depuis 2015. Les 4 militants poursuivis par la justice auraient alors jeté des pierres aux forces de l’ordre.

 

Prison avec sursis requise 

A l’issue de l’audience, le Ministère public a requis à l’encontre des 4 zadistes 8 mois de prison avec sursis et une interdiction de séjour de 5 ans sur la commune de Saint-Victor-et-Melvieu. RTE, propriétaire du site et porteur du projet de transformateur a demandé 12600 euro pour couvrir les dommages causés. L’avocat de la défense a pour sa part demandé la relaxe pour les 4 prévenus.

Le jugement a été mis en délibéré. Il sera rendu le 8 juillet à 14 heures.

Le reportage de Matthias Julliand et Clément Alet

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société éolien énergie environnement