Chemins de Compostelle : une étude précise qui sont les cheminants et quelles sont leurs motivations

Publié le Mis à jour le

Spiritualité, défi sportif ou simple rando... Une étude détaille les profils des randonneurs des chemins qui mènent à Compostelle et passent en Occitanie. Principales motivations : se ressourcer et déconnecter.

Plus de 300 000 randonneurs empruntent les chemins de Compostelle chaque année. Des chemins qui traversent une bonne partie des départements d'Occitanie.

S'il reste un pèlerinage chrétien, le chemin de Compostelle est devenu aussi au fil des ans une randonnée sportive ou spirituelle sans caractère religieux. Une étude commandée par l'Agence française des Chemins de Compostelle détaille les motivations des marcheurs qui recherchent avant tout bien-être et sérénité.

4000 questionnaires ont été remplis par des randonneurs en 2019, 2020 et 2021.

Motivation numéro 1 : déconnecter

Selon cette étude, plus de la moitié (51%) des marcheurs qui empruntent les 17 000 km des Chemins de Compostelle le font "pour se ressourcer et se déconnecter". 45% choisissent ces voies pour les paysages, 41% pour partager et rencontrer d'autres personnes, et 39% pour le côté spirituel. 

Un public féminin de plus de 50 ans

Quant au profil des randonneurs, ce sont surtout des... randonneuses (54%). 

62% d'entre-eux ont plus de 56 ans. Les moins de 35 ans ne représentent que 11% du total. Mais ils sont autant retraités (44%) qu'actifs (44%). Parmi les actifs, ce sont surtout des cadres (37%), les ouvriers ne représentant que 2% de ces randonneurs. Enfin, on compte 9% de commerçants et chefs d'entreprise.

28 jours de voyage en moyenne

Compostelle ça n'est pas de tout repos : en moyenne, les marcheurs réalisent un voyage de 28 jours, avec 26 km par jour. La moitié sont seuls, 22% entre amis, 18% en couple et seulement 9% en famille.

Ces pèlerins ou randonneurs sont plutôt économes avec un budget moyen de 46 euros par jour et par personne (logement et nourriture).