Coronavirus : en Aveyron, l’Atelier des Gourdes fabrique des masques en tissu avec 250 bénévoles confinés

Dans l'Aveyron, une couturière a lancé un mouvement d'entraide pour confectionner des masques en tissu et répondre à la pénurie pendant l'épidémie de Covid-19. Avec 250 bénévoles confinés, elle fournit des sages-femmes, des caissières, des aides à domicile, des chauffeurs de bus, des pharmaciens...

Dans l'Aveyron, Anne Gayral, couturière professionnelle, a lancé un réseau de bénévoles pour confectionner des masques en tissu pour ceux qui en manquent pendant l'épidémie de coronavirus.
Dans l'Aveyron, Anne Gayral, couturière professionnelle, a lancé un réseau de bénévoles pour confectionner des masques en tissu pour ceux qui en manquent pendant l'épidémie de coronavirus. © AG
Anne Gayral a ouvert son atelier de couture il y a trois ans à Rodez. Cette ancienne professeure des écoles, mère de deux jeunes enfants, a profité de son confinement pour lancer un mouvement d’entraide en utilisant ses talents de couturière. 

La demande d'une sage-femme

"Une sage-femme de mes amies m’a demandé si je pouvais coudre des masques en tissu, pour elle et ses trente-cinq collègues libérales en Aveyron. Elles ne sont pas prioritaires pour l’attribution des masques." explique-telle. Anne accepte et lance un groupe sur Facebook pour recruter des bénévoles : "Solidarité masques en tissu en Aveyron".

Le succès est immédiat : en quarante-huit heures, quatre-cent trente masques sont fabriqués par des couturières professionnelles et amateures de tout le département. Ils sont aujourd’hui portés aussi bien par des sages-femmes libérales que par des caissières de supermarchés, des aides à domicile, des femmes de ménage, des conducteurs de bus et même des pharmaciens. 
 

Quels types de masques ?

Je ne voulais pas m’engager dans la fabrication de masques sans savoir s’ils seraient efficaces. J’ai suivi le tuto du CHU de Grenoble

explique Anne Gayral.
Ce tuto a été édité par l’hôpital pour montrer aux personnels du service d’urgence les étapes de fabrication d’un masque en tissu. Épaulée par des techniciens en textiles, Anne Gayral peaufine le modèle et y intègre un filtre jetable. Sur le site de son atelier de couture, elle édite un nouveau tuto. La vidéo est disponible sur son site.
Anne Gayral a peaufiné le modèle du CHU de Grenoble pour y intégrer un filtre jetable.
Anne Gayral a peaufiné le modèle du CHU de Grenoble pour y intégrer un filtre jetable. © AG

Des masques non homologués

Les masques en tissu ne sont pas homologués aux normes CE et il ne s’agit pas d'un dispositif médical. Mais ils permettent de freiner la contamination.
"Il faut cinq masques en coton par jour et par personne. On change de masque toutes les trois heures et on le touche le moins possible" explique Anne gayral. "Le soir, on jette les filtres et on passe les masques à la machine à laver à 60 degrés. L’idéal c’est de mettre ensuite un coup de fer vapeur à 100 degrés pour éliminer les bactéries". 
 

Une distribution en toute sécurité 

Le groupe Facebook d’Anne compte aujourd’hui deux-cent-cinquante membres confinés à Rodez, Bozouls, Sainte-Juliette-sur-Viaur, Capdenac, Baraqueville, Firmi, ou encore dans le nord-Aveyron.
Pour sécuriser la distribution des masques en tissu, les bénévoles donnent leur adresse à un soignant qui habite à proximité et qui vient les chercher. Les paquets sont posés au pied de la porte ou sur la boîte aux lettres de la couturière, pour éviter tout contact physique. Avant de les utiliser, un petit passage en machine s’impose.
 

L’Idée n’est pas de créer des œuvres d’art

Nous ce qu’on veut c’est rendre service en faisant le plus de masques possibles car la pénurie est grande en Aveyron. On recycle des vieux tissus, des draps en coton tissé serré, des taies d’oreiller. On fait une œuvre utile à défaut d’être artistique.." 

indique Anne Gayral
Les masques réalisés par Anne Gayral
Les masques réalisés par Anne Gayral © AG
Une belle idée solidaire et quoi qu’en dise la couturière, certains modèles sont aussi jolis qu’utiles. La ville et l'agglomération de Rodez distribuent leurs masques
Pour répondre aux tensions actuelles d’approvisionnement dans le secteur sanitaire et social, la Ville et l'Agglomération de Rodez indiquent avoir recensé leurs stocks et procédé à une première distribution de 5 090 masques dès le milieu de la semaine dernière. 

Après avoir doté les EHPAD de la Ville ((500 masques) et le foyer d’hébergement d’urgence (100 masques), les deux collectivités ont remis 3800 masques au Centre hospitalier Jacques-Puel de Rodez, 150 à l’hôpital Sainte-Marie, 200 aux professionnels des Maisons de santé pluridisciplinaires de l’agglomération, ainsi que 340 à l’UDSMA (entreprise mutualiste).
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société solidarité