Football. Les 4 bonnes raisons de croire en la montée du RAF en Ligue 1

Après sa victoire aux tirs au but, mardi 21 mai, contre le Paris FC, le RAF peut continuer à rêver de Ligue 1. Le club Rodez (Aveyron) n'est plus qu'à trois matches d'une accession dans l'élite du football français. Voilà pourquoi, il peut y croire.

Trois victoires. Le RAF n'est plus qu'à trois succès d'une historique accession en Ligue 1. Ce qui serait une première dans l'histoire du club ruthénois (Rodez- Aveyron), qui réalise une saison exceptionnelle. Leur victoire mardi 21 mai au Stade Paul-Lignon, face au Paris FC (5ème du championnat de Ligue 2) leur permet de continuer à rêver.

Voici pourquoi, le RAF a des bonnes raisons d'y croire :

Une bonne dynamique

Cela fait trois matches que le RAF (Rodez Aveyron Football) est invaincu. Les deux dernières rencontres en Ligue 2 se sont soldées par une victoire et un match nul. Et il y a cet incroyable succès sur le fil face au Paris FC, à l'issue d'une séance de tirs aux buts haletante (2-2, 3 tab 2).

Une victoire qui fait un bien fou au moral des footballeurs aveyronnais, mais qui alimente aussi leur capital confiance. Aujourd'hui, club et supporteurs ne font qu'un. Tous sont tournés vers l'objectif final : une montée en LIgue 1.

Une carte à jouer à Saint-Etienne

Saint-Etienne et son chaudron vert. Sur le papier, le défi semble de taille. Poussés par 35.000 supporteurs, les Stéphanois partent grand favori pour ce deuxième prébarrage. Ils auront l'avantage de jouer au stade Geoffroy-Guichard et auront à coeur de retrouver l'élite du football français, après deux ans de disette. Seulement voilà... Les Verts ne sont pas au mieux de leur forme.

En Ligue 2, ils restent sur trois matchs sans victoires (2 matchs nuls, 1 défaite). Surtout, les Verts réussissent bien aux Aveyronnais. Cette saison, les hommes de Didier Santini ont battu Saint-Etienne à domicile (2ème journée) et ont décroché le nul (1-1), le 10 mai dernier, pour le compte de la 37ème journée de championnat. Une victoire semble donc possible.

Didier Santini y croit dur comme fer, comme il l'a exprimé auprès de nos confrères du journal "L'Équipe". "On me parle de la fraîcheur qui pourrait nous manquer. Mais croyez-moi, mes joueurs sont prêts. Quand tu vas à Geoffroy-Guichard, face aux Verts, devant 35 000 spectateurs, tu te sens très fort. Il va falloir récupérer et être très sérieux. »

L'exemple brestois

Aujourd'hui, c'est tout un département qui se met à rêver de Ligue 1. Et au club, c'est pareil. Il est soudé autour d'un même objectif : la montée en Ligue 1. En football, tout est possible. Et parfois c'est le petit poucet qui crée la surprise. Le président du club, Pierre-Olivier Murat, résume bien la philosophie actuelle du club auprès de nos confrères du journal "L'Équipe : "Le RAF, c'est une histoire, des vraies valeurs. Dans le foot, tout est possible, on l'a vu avec Brest. Le budget ne fait pas tout. »

Brest en effet est l'exemple à suivre pour les ruthénois. 15ème budget de Ligue 1 (sur 18 clubs), les Bretons ont accroché la troisième place du classement général, synonyme de Ligue des champions. De quoi donner de l'espoir aux aveyronnais.

Un calendrier difficile, mais pas impossible...

Il reste donc trois matches pour le RAF. Un vrai saut d'obstacles mais qui n'a rien d'impossible. Car si les hommes de Didier Santini battent les Verts, il y aura un match aller-retour face au FC Metz.

  •  vendredi 24 mai : Saint-Etienne - RAF
  •  jeudi 30 mai : vainqueur des Play-offs de Ligue 2 - FC Metz
  • dimanche 2 juin :  FC Metz - vainqueur des Play-offs de Ligue 2

Tout reste possible. Le RAF peut continuer à rêver. On en saura plus, vendredi soir, à l'issue du match à Saint-Etienne.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité