Incendie de 900 tonnes de batteries au lithium : des recommandations sanitaires face aux émissions de particules fines

Suite à l'incendie d'un stock de batteries au lithium survenu dans la commune de Viviez (Aveyron), la préfecture demande à la population, habitant à proximité du site, de prendre des précautions en raison de "la présence persistante de fumées".

Restez de préférence chez vous. C'est en résumé la teneur du communiqué de presse de la préfecture de l'Aveyron diffusé mercredi 21 février 2024. 

900 tonnes de batteries au lithium brûlent depuis le samedi 17 février 2024 sur le site de la SNAM, à Viviez dans le département de l'Aveyron. Des foyers ne sont toujours pas éteint mais les risques de propagation sont maîtrisés. 

Pour permettre l’extinction de ce type d’incendie lié à des batteries, les secours laissent les foyers s’éteindre naturellement. Les derniers foyers encore actifs et les fumées résiduelles continuent à être aspergés

Des mesures "en-deça des seuils de détection"

"A ce stade, que toutes les mesures portant sur la présence de substances toxiques dans
les émissions atmosphériques générées par l’incendie, effectuées à intervalles réguliers depuis samedi,
sont en-deça des seuils de détection ou des valeurs de référence" indique la préfecture.

Mais les services de l'Etat précisent : "L’Agence Régionale de Santé rappelle que la présence persistante de fumées liées à des foyers toujours actifs peut générer des gênes. Pour toute la population à proximité du site, il est donc recommandé de réduire les activités physiques et sportives intenses et de contacter un professionnel de santé en cas de symptômes."

Les principales interrogations concernent la concentration en particules fines (PM10) : "des mesures ont été réalisées à 4 reprises sur 5 points géographiques samedi et dimanche, puis en 2 points géographiques ce mardi. La concentration en PM10 sur 3 points était dès dimanche soir, à un niveau faible, et dès mardi pour un 4e point également. La concentration en PM10 est, en revanche, à la hausse au seul point le plus proche du site industriel."

Eviter les activités physiques, privilégier les sorties brèves

Vu les conditions, plusieurs recommandations sont faites par les autorités : 

Pour toute la population à proximité du site, il est donc rconseillé de réduire "les activités physiques
et sportives intenses et de contacter un professionnel de santé en cas de symptômes."
Pour les populations vulnérables ou sensibles à proximité du site (jeunes enfants, femmes enceintes,
personnes âgées, personnes présentant des pathologies respiratoires ou cardiaques…), "il est
recommandé d’éviter les activités physiques et sportives intenses tant en plein air qu'à l'intérieur, de
reporter les activités qui demandent le plus d'effort, de privilégier les sorties brèves et qui demandent
le moins d'effort, de prendre conseil, le cas échéant, auprès d’un médecin."
Selon la préfecture, des visites au domicile des personnes habitant à proximité immédiate du site industriel sont en cours.