Le Parc naturel régional des Grands Causses veut expérimenter le Plan Loup

Loup / illustration / © Maxppp Florian Launette
Loup / illustration / © Maxppp Florian Launette

Le Président du Parc naturel écrit à Nicolas Hulot pour poser la candidature du Parc comme territoire expérimental d'adaptation au Plan loup.
L'objectif est de réconcilier les éleveurs et les défenseurs du loup.

Par Michel Pech

Alain Fauconnier, le Président précise dans son courrier que le site pourrait être retenu comme "un territoire expérimental afin d'envisager des adaptations locales au Plan Loup qui viseraientt à la fois à permettre la conservation de l'espèce protégée à l'échelle européenne tout en respectant les pratiques agropastorales à l'échelle du territoire".

Le Plan Loup
Présenté par Nicolas Hulot, ce nouveau Plan préciserait notamment le quotas du nombre de bêtes pouvant ête abattues par les gardes de l'ONCFS.
Des gardes qui, par ailleurs, n'ont pas tué un seul loup ces dernier mois en Aveyron malgré l'organisation de plusieurs battues. 
Un manque d'efficacité très critiqué par les éleveurs qui souhaiteraient pouvoir abattre eux-mêmes les loups en cas d'attaque.

Calmer le jeu
Le Parc naturel pourrait devenir territoire pilote pour satisfaire à la fois les défenseurs des loups et les éleveurs. Le Président voudrait ainsi pouvoir calmer le jeu et résoudre une apparente contradiction entre des intérèts différents et apparemment incompatibles.

Voir le reportage de Régis Dequeker et Sarah Karama, de France 3 Quercy-Rouergue : 

Le président du parc régional des grands causses interpelle le ministre de l'écologie Nicolas Hulot sur la problématique du loup en Aveyron



Sur le même sujet

Sète (34) : les Assises de la mer et la visite du ministre de l'Agriculture

Les + Lus