• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Roquefort : un nouveau fromage non AOC de Société inquiète les syndicats

Ce nouveau fromage bleu n'est pas soumis à la charte de l'AOC Roquefort, ce qui ne garantit pas l'origine du lait. / © France 3 Midi-Pyrénées
Ce nouveau fromage bleu n'est pas soumis à la charte de l'AOC Roquefort, ce qui ne garantit pas l'origine du lait. / © France 3 Midi-Pyrénées

À Roquefort, l'entreprise Société des Caves commercialise depuis quelques jours un nouveau fromage bleu. Fabriqué à Rodez avec du lait de brebis pasteurisé, il ne répond pas à la charte AOC. Ce qui inquiète les syndicats, soucieux pour l'avenir des emplois dans le bassin de Roquefort.

Par E.D.

L'entreprise Société, spécialiste du Roquefort, vient de commercialiser un nouveau fromage. Un bleu au lait de brebis pasteurisé, estampillé Société, mais qui échappe totalement à la charte de l'AOC Roquefort. Ce fromage fabriqué à Rodez, dans l'Aveyron, inquiète les syndicats.

Il pourrait, selon eux, réduire progressivement les ventes de Roquefort et déstabiliser une production déjà fragile, en baisse depuis plusieurs années. Mais ils sont surtout soucieux de l'avenir des emplois dans le bassin de Roquefort.

"La production de ce fromage n’est encadrée par aucune charte, explique Alain Cantalouve, délégué CFDT Roquefort et lait de brebis. On peut supposer qu’à un moment donné, l’entreprise pourra faire venir du lait d’où elle voudra, et pas nécessairement du rayon de Roquefort."
 

Localement, les inquiétudes concernant ce fromage plus "bas de gamme" pourraient s'étendre à toute la filière ; éleveurs, fromageries, caves d'affinage... Pour l'heure, si l'emballage et l'expédition sont assurés à Roquefort, les conditions de travail ne vont pas s'améliorer, selon Ghislaine Fabre, déléguée CFDT.

Pour nous, c'est une grosse crainte, car on va faire ce produit à Roquefort, certes, on va nous amener du tonnage, mais ce tonnage, on va le faire sur une machine qui fonctionne à plus de 50% la nuit. Donc on ne crée pas des emplois, comme la direction le prétend, mais on va nous rajouter des heures de nuit, et accentuer la pénibilité du travail.


La production de ce nouveau bleu avoisine les 120 tonnes. Pour la direction de Société, qui n'a pu répondre à nos questions, l'objectif de cette nouvelle production semble clair : séduire les consommateurs pour qui le Roquefort aurait décidément trop de caractère.

Sur le même sujet

Perpignan : en été, les SDF ont aussi besoin de vos dons

Les + Lus