Cet article date de plus de 8 ans

Béziers : l'élection de la députée socialiste Dolorès Roqué annulée

Le Conseil constitutionnel a annoncé mercredi l'annulation de l'élection de la députée PS Dolorès Roqué dans la 6e circonscription de l'Hérault.

Dolorès Roqué lors du premier tour des élections législatives à Béziers
Dolorès Roqué lors du premier tour des élections législatives à Béziers © France 3 Languedoc-Roussillon
Le Conseil constitutionnel a jugé que 23 procurations de vote pour le second tour de scrutin comportaient "des irrégularités substantielles" alors que la candidate PS ne l'avait emporté qu'avec 10 voix d'avance. C'est son adversaire UMP Elie Aboud qui avait introduit le recours.
Les électeurs de la 6ième circonscription de l'Hérault retourneront aux urnes.
durée de la vidéo: 01 min 29
Béziers : retour aux urnes


Elie Aboud  l'ex-député UMP avait été battu de dix voix au second tour par la socialiste Dolorès Roqué dans la 6e circonscription de l'Hérault, soit l'un des plus petits écarts de l’histoire des législatives sous la Ve République. La socialiste avait remporté une triangulaire dans une circonscription qui n'avait pas été redécoupée.

Les résultats en chiffres de l'élection du second tour

PARTICIPATION : 60,97 %
Dolores Roque
Socialiste
Elue
39,82 %
20 665 votes

Elie Aboud
Union pour un Mouvement Populaire
39,8 %
20 655 votes

Guillaume Vouzellaud
Front National
20,37 %
10 572 votes


Le juge suprême a relevé "des irrégularités tenant à l'absence de signature du mandant", c'est-à-dire de celui qui confie à une autre personne le soin de voter pour lui.
Il a noté, dans certains cas, "l'impossibilité d'identifier l'autorité devant laquelle la procuration a été établie ou encore l'absence de signature" de cette autorité, "sans qu'il soit possible d'affirmer que ces omissions procéderaient de pures erreurs matérielles n'ayant pu prêter à conséquence".
Le Conseil a par ailleurs validé le compte de campagne de Mme Roqué, qui était aussi contesté par son challenger UMP.
Les juges du Palais-Royal ont en revanche validé l'élection à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) du divers droite Thierry Solère, qui avait battu de moins de 400 voix l'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant (UMP).

Christian Jeanjean débouté

Enfin, dans la 1ère circonscription de l'Hérault (Montpellier), le Conseil constitutionnel a débouté le candidat UMP Christian Jeanjean, maire
de Palavas-les-Flots, qui avait introduit un recours contre l'élection de l'écologiste Jean-Louis Roumégas. Le candidat d'EELV l'avait emporté par moins de 100 voix. Le Conseil a seulement annulé 6 des voix qui s'étaient portées sur M. Roumégas.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections législatives politique