Blocus devant un lycée de Bédarieux : les élèves "se sentent en prison"

Le proviseur du lycée Ferdinand Fabre de Bédarieux, dans l'Hérault, a pris la décision d'interdire aux élèves de quitter l'établissement une fois rentrés, dans le cadre de l'état d'urgence. Les lycéens ont organisé un blocus, ce jeudi. "On se sent en prison.", déclare un lycéen.


"On se sent en prison"


Les lycéens du collège et lycée Ferdinand Fabre de Bédarieux, dans l'Hérault, ont organisé un blocus, ce jeudi, devant l'établissement. Ils veulent pouvoir quitter l'établissement pour "pour fumer ou chercher à manger, on se sent en prison (...) On est censé avoir le droit de sortir chaque heure", lance un lycéen qui s'appuie sur un courrier du proviseur adressé aux parents d'élèves.

Reportage à Bédarieux, dans l'Hérault.

L. Beaumel et S. Bonnet

Un malentendu ?


Les lycéens semblent en fait avoir mal compris ce courrier dont nous nous sommes procurés une copie. 
"Les portes seront ouvertes et fermées de 10 minutes avant et 10 minutes après chaque heure pour les lycéens.", indique notamment le proviseur dans ce courrier. Les lycéens ont compris que cela leur donne le droit de quitter l'établissement toutes les heures. 

"Je demande aux enfants de rester à l'intérieur de l'établissement une fois rentré, même lorsqu'ils ne sont pas en cours.", explique le proviseur dans ce courrier.

Le courrier du proviseur du lycée de Bédarieux adressé aux parents d'élèves