Des cartes de vigilance feux de forêt pour limiter les incendies accidentels dans l'Hérault et le Gard

Si la moitié des incendies qui ravagent les forêts sont d’origine accidentelle, 20 % d’entre eux sont dûs à des travaux, selon la préfecture de l'Hérault. Une carte de vigilance feux de forêt sera publiée chaque jour pendant la période estivale, avec 4 niveaux de vigilance. 

Chaque été, les incendies ravagent des hectares de forêt dans la région.
Chaque été, les incendies ravagent des hectares de forêt dans la région. © MICHAEL ESDOURRUBAILH/PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE
Afin de limiter les départs de feu accidentels en forêt, la Direction Départementale des Territoires et de la Mer de l’Hérault (DDTM34) va publier quotidiennement une carte de vigilance feux de forêt durant l'été.

Sur cette carte, 9 massifs forestiers sont identifiés, avec 4 niveaux de vigilance. 

Ils passeront du vert au rouge en fonction des prévisions spécifiques « feux de forêt » de Météo France et tiennent compte de l’état de sécheresse des végétaux, du risque d’éclosion et des vitesses de propagation d’un feu.

825 hectares de forêt brûlent dans l'Hérault chaque année

En 2019, deux  incendies de forêt importants, provoqués par des travaux, ont brûlé à eux seuls 340 hectares de forêt dans le département, rappelle la préfecture de l’Hérault. Et chaque année, ce sont 825 hectares de forêt qui partent en fumée 
 

C'est l’équivalent de 1 250 terrains de foot.

Préfecture de l'Hérault.




Plus de 50 % de ces incendies sont d’origine accidentelle et 20 % d’entre eux sont dûs à des travaux.
 

Vigilance accrue dans le Gard 

Le même système préventif a été mis en place dans le Gard, avec "une carte de vigilance  incendie de forêt" .

Dans ce département, les sapeurs-pompiers du Gard ont été sollicités dès le premier jour de l'été où ils ont dû intervenir dans différentes communes pour éteindre des feux de broussailles déclenchés la plupart du temps par des engins agricoles. 
 
L'an dernier, à la même époque, le thermomètre a fusé vers les 46°C en Occitanie, notamment à Vérargues, dans l'Hérault et à Gallargues dans le Gard, deux communes qui se sont "disputées" ce record de température.

Le dispositif pour cette année a évolué et va être renforcé. Le SDIS 30 a décidé de louer pour l'été un hélicoptère bombardier d'eau.
Une  décision liée au retrait des avions Tracker de la base de Garons, cloués au sol suite au décès du pilote lors de l'incendie de Générac. 
 
 
L'hélicoptère de la sécurité civile Dragon 63 sera basé cet été à Mende à Lozère et non plus à Aulnat dans le Puy-de-Dôme.
L'hélicoptère de la sécurité civile Dragon 63 sera basé cet été à Mende à Lozère et non plus à Aulnat dans le Puy-de-Dôme. © Aurélie Albert / FTV
 

Un hélicoptère du Puy de Dôme à Mende pour l’été

L’hélicoptère de la sécurité civile Dragon 63, basé à Aulnat dans le Puy-de-Dôme, sera affecté à Mende en Lozère tout l’été.
 
C'est la préfète de Lozère qui l'a annoncé mercredi 24 juin sur Twitter : « La préfète Valérie Hatsch confirme l’arrivée du Dragon 48 le 1ᵉʳ juillet 2020 en Lozère comme l’avait assuré le DGSCGC lors d’un rendez-vous à Paris sur ce dossier. Succès partenarial avec les élus, que la préfète réunira pour travailler au maintien du Dragon 48 à l’année ».
 
 

Colère des élus auvergnats


Cette décision est  immédiatement devenue source de polémique et fait l’objet de questions au gouvernement. 

De nombreux élus auvergnats sont vent debout et veulent récupérer leur Dragon. Parmi eux, Claude Riboulet, président UDI du Conseil départemental de l’Allier, qui a co-écrit avec d'autres élus locaux une lettre au ministre de l’Intérieur pour faire part de son incompréhension.

Furieux d'avoir appris cette nouvelle "par la bande, sans aucune consultation", il affirme que "déshabiller Pierre pour habiller Paul est irresponsable en termes de sécurité des populations auvergnates et bourbonnaises ».
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers pompiers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter