• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Cévennes : des mineurs étrangers accueillis et formés au centre de formation du Vigan

Le Vigan (Gard) : le centre Defond accueille 40 mineurs étrangers isolés - janvier 2019. / © F3 LR
Le Vigan (Gard) : le centre Defond accueille 40 mineurs étrangers isolés - janvier 2019. / © F3 LR

Ils sont 40 mineurs étrangers isolés, tous des garçons, pris en charge, à plein temps, dans le Gard. Depuis 1956, le centre Louis Defond perché dans les Cévennes à 760 mètres d’altitude, près du Vigan, accueille des jeunes en internat pour leur apprendre un métier et leur construire un avenir.

Par Fabrice Dubault


Le centre de formation professionnel du Vigan a été créé au départ, dans les années 1950 pour accueillir des mineurs délinquants français. Mais depuis 2013, les travailleurs sociaux accompagnent très majoritairement de jeunes mineurs étrangers qui ont fui leur pays. Ils vivent sur place, en internat, et préparent tous des CAP du bâtiment.

Le centre est financé par le département de l’Hérault, bien qu’étant situé dans le Gard, et il est géré par l’Association «les amis de Tatihou».
 

L'intégration par la formation


Tout au bout d'interminables virages... au coeur des Cévennes gardoises, sur les hauteurs du Vigan, le hameau de Salagosse abrite un centre de formation professionnelle et son internat pour jeunes migrants isolés.
Des adolescents venus du Bangladesh, du Pakistan, du Mali, de Guinée ou encore du Burkina faso.

Tous préparent un CAP du bâtiment, en 2 ans.

Ils ont 14 semaines de stage en entreprise. Maçonnerie, métallurgie ou peinture, ces mineurs étrangers se révèlent être des apprentis extrêmement volontaires.
 

Ils sont assidus, ponctuels, les retours de stages sont positifs. Ils s'intègrent vite et facilement, ils ne rechignent pas à la tâche, ils en veulent, ils sont sérieux... ils ont envie d'apprendre. 


Ces jeunes ont fait le voyage depuis leur pays d'origine, seul, sans famille. Ces adolescents étaient livrés à eux même, souvent dans la rue, avant de trouver refuge au centre de formation professionnel Louis Defond.
 

Des cours d'écriture, de lecture, d'histoire des civilisations


Les professeurs enseignent l'écriture, la lecture et le français. Ils leur transmettent aussi les codes de la culture française et de la République française, leur nouveau pays d'accueil mais aussi l'histoire...
 

On leur apprend que la loi française est au-dessus de la religion, pour eux ce n'est pas systématique car chez eux, souvent, la loi des hommes est en dessous de la loi de Dieu... C'est quelque chose qu'ils doivent comprendre.
 

Et pour optimiser leurs chances d'intégration et de réussite, les éducateurs les accompagnent aussi dans le dédale administratif.

Durant des décennies, ce centre a d'abord hébergé des jeunes délinquants français confiés par le service de l'aide sociale à l'enfance. Depuis 2013, ce sont presque exclusivement des mineurs étrangers qui y sont accueillis.
 
40 mineurs étrangers vivent en permanence dans le hameau. Ils arrivent à 16 ans après un parcours éprouvant et quittent le centre à la majorité, un diplôme en poche.
Le taux de réussite à l'examen est de 100%. 
 
Le Vigan (30) : le centre Defond accueille 40 mineurs étrangers isolés
Ils sont 40 mineurs étrangers isolés, tous des garçons, pris en charge, à plein temps, dans le Gard. Depuis 1956, le centre Louis Defond perché dans les Cévennes à 760 mètres d’altitude, près du Vigan, accueille des jeunes en internat pour leur apprendre un métier et leur construire un avenir. - F3 LR - Reportage : C.Agullo et J.Morch

Sur le même sujet

Lozère : Agnès Buzyn en visite à Saint-Chély-d'Apcher à rencontrer des Gilets jaunes

Les + Lus