Champions Cup : Toulouse et La Rochelle, deux clubs qui symbolisent la réussite de la formation Made in Gers

22 mai 2021, Toulouse affrontera La Rochelle en finale de la Champions Cup. Sur la pelouse de Twickenham, une armada de joueurs formés dans le Gers sera là : Dupont, Lebel, Alldritt, Bourgarit, Aguillon. Pas de club en élite mais une formation solide, le Gers est le terrain d'éclosion des talents.

Dans la grande famille du rugby, le Gers sera bien représenté pour la finale de la Champions Cup
Dans la grande famille du rugby, le Gers sera bien représenté pour la finale de la Champions Cup © Maxppp

Toulouse et La Rochelle, deux clubs français se retrouvent en finale de la Coupe d’Europe de rugby. Cette réussite est aussi celle des clubs formateurs du Gers. Antoine Dupont, Matthis Lebel, Grégory Alldritt, Pierre Bourgarit, Pierre Aguillon ont la particularité d’avoir fait leurs armes sur des terrains gersois avant de dégainer leur talent sous des maillots plus prestigieux.

Ces joueurs sont des faiseurs de jeu. On a toujours à l’esprit de les former pour les autres. On fait en sorte qu’ils respectent les valeurs de ce sport. Il a y a toujours un côté humble chez le Gersois.

Philippe Ducousso, responsable de la formation à Auch

Philippe Ducousso n'est pas étonné par cette réussite gersoise. Pour le natif de Vic-Fezensac qui a porté les couleurs du Stade Toulousain et entraîné Colomiers et Perpignan, le jeune joueur doit être au cœur de la formation et les entraîneurs doivent le laisser s'exprimer. "C'est vrai qu'il y a des caractéristiques communes quand on voit des Antoine Dupont, Matthis Lebel, Grégory Alldritt ou Pierre Bourgarit. Ils savent peser sur l’adversaire, prendre le leadership, mettre ces duels au service du collectif et du jeu. Ce sont des gratteurs, récupérateurs, plaqueurs. Ils sont aussi forts en attaque qu'en défense."

La pépinière gersoise

De tous temps, le Gers a été pourvoyeur pour les grands clubs et l'équipe de France, de nombreux talents. On peut citer évidemment des Jacques Fouroux, Jean-Claude Skrela lui aussi passé par Auch avant de signer au Stade Toulousain, Jean Le Droff ou encore Jacques Brunel. Auch bien sûr mais aussi Samatan, Condom, autant de terrains qui ont vu éclore des pépites du rugby. Avec une espèce de fatalité : les clubs du Gers forment et se résignent à laisser partir les meilleurs éléments. Aujourd'hui, aucun club du département figure en ProD2 ou Top 14. Un paradoxe.

Le 22 mai à Twickenham, pas moins de 5 joueurs et l'entraîneur rochelais Grégory Patat seront les représentants de cette culture rugbistique gersoise. Ce qui a fait la fierté du président du Conseil départemental Philippe Martin. 

"Avoir autant de joueurs formés dans le Gers en finale de la Champions Cup, c’est une fierté. Il n'est pas rare non plus de voir 3-4 joueurs gersois en équipe de France. Chez nous, les entraîneurs, éducateurs préparent ces jeunes du mieux possible pour qu'ils puissent poursuivre leur carrière ailleurs. Les clubs de l'élite savent que ces garçons sont très bien formés et qu'ils ont de solides valeurs. Nous les Gersois, nous sommes fiers mais aussi humbles!"

Dupont, Lebel, Alldritt, Bourgarit, Aguillon n'ont pas oublié le Gers

Au Stade Toulousain (Antoine Dupont et Matthis Lebel) ou au Stade Rochelais (Grégory Alldritt, Pierre Bourgarit, Pierre Aguillon) ont gardé des attaches avec leurs terres d'éclosion.

Matthis Lebel actuel meilleur marqueur d'essais en championnat (13) et auteur d'une belle réalisation lors de la demi-finale européenne samedi contre l'UBB a été formé à Lombez-Samatan où jouait aussi son père. Dans une interview au journal L'Equipe, il déclare : "Dire que le rugby est omniprésent à la maison, c’est un euphémisme. Enfant, Matthis ne ratait pas un match quand je jouais. Il passait plus de temps à jouer au bord du terrain avec ses trois-quatre copains qu’à nous regarder. Ils nous attendaient même au vestiaire à la fin et ils étaient dans un tel état qu’ils allaient aussi à la douche (rires)."

Matthis Lebel lors d'une rencontre du Top 14 face à La Rochelle
Matthis Lebel lors d'une rencontre du Top 14 face à La Rochelle © Maxppp

Antoine Dupont est originaire des Hautes-Pyrénées, aux frontières du Gers, à Castelnau-Magnoac. Ce sera son premier club avant de rejoindre en 2011 le centre de formation du FC Auch alors qu'il était en cadet. En 2014, il dispute la finale du championnat de France Crabos avec Auch et rejoint le Castres olympique à la fin de la saison. Repéré par le Stade Toulousain, il signe en 2017. Puis vient le temps du succès avec Toulouse et l'équipe de France, Antoine Dupont est aujourd'hui l'un des meilleurs demi de mêlée du monde. Mais il n'oublie pas ses racines.
"Il ne loupe pas la chaponade de Miélan dans le Gers dont il est le parrain, déclare Philippe Martin. Je sais aussi qu'ils ont des projets avec son frère liés au tourisme dans notre département. Lui et les autres joueurs gersois sont très attachés au département. Quand il a fallu trouver des fonds pour financer un mammographe pour l'hôpital d'Auch en vendant des carrés de pelouse du stade Jacques Fouroux, ils ont répondu présent."

Le talonneur du Stade Rochelais formé à l'ES Gimont Pierre Bourgarit n'est pas en reste. Dans une interview au Midi Olympique, il s'affiche : "Chez moi dans le Gers, à Gimont. Quand je suis chez moi, dans ma famille, avec mes amis, je suis heureux. Tout simplement. Les vacances à l’étranger, ce n’est pas trop mon truc. Je ne suis pas du genre à m’exporter. Pour moi, les vacances, c’est à Gimont."

Ses 2 compères rochelais Grégory Alldritt auteur d'un essai hier en demie-finale de la Champions Cup et Pierre Aguillon élu "homme du match" sont devenus les parrains du SAC de Condom. 

Grégory Alldritt auteur d'un essai en demi-finale face au Leinster
Grégory Alldritt auteur d'un essai en demi-finale face au Leinster © Laurent Lairys via Maxppp

22 mai 2021 : une journée à double enjeu

Tout ce beau monde oubliera ses accointances gersoises pour se livrer bataille sous des maillots différents lors de la finale de la compétition qui se déroulera le 22 mai en Angleterre. Beaucoup de Gersois supporters de Toulouse ou de La Rochelle seront certainement devant leur poste. Mais les éducateurs et entraîneurs du département seront sur les pelouses.
Le 22 mai sera aussi la journée départementale de détection pour repérer les pépites de demain. "J’ai des jeunes joueurs qui sont sur les traces de ceux qui seront à Twickenham, affirme Philippe Ducousso responsable de la formation au club de Auch. La génération U16 chez nous est très prometteuse. Auch ne figure plus parmi l'élite suite à des problèmes financiers, mais notre objectif est de remonter en Fédérale 1 en 2023."

Ce jour là, les jeunes s'arrêteront de jouer à 17h45 pour suivre la finale. En rêvant de connaître un jour la même destinée. Avec un penchant pour le Stade Toulousain car il existe un partenariat entre Auch et Toulouse depuis 4 ans. Il a permis à de jeunes talents d'éclore tranquillement dans le Gers avant de fouler la pelouse d'Ernest Wallon et des grands stades du Top 14 et de la Coupe d'Europe.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
stade toulousain rugby sport champions cup stade rochelais top 14