• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Un chauffard sous l'emprise du cannabis tue un bébé de 7 mois à Pérols près de Montpellier

Le jeune automobiliste devrait être présenté à la justice, lundi à Montpellier
Le jeune automobiliste devrait être présenté à la justice, lundi à Montpellier

Un bébé de sept mois est mort samedi soir après qu'un jeune automobiliste a percuté le véhicule des parents, à Pérols dans l'Hérault. Le jeune homme a été contrôlé positif au cannabis.

Par Avec AFP

L'accident s'est produit samedi vers 15 heures. A un rond-point, la voiture du chauffard a violemment percuté par l'arrière le véhicule d'un couple de Montpelliérains. Leur bébé de sept mois, un garçon, était installé sur la banquette arrière, sanglé dans un couffin, qui était lui-même attaché par une sangle. C'est cette sangle qui aurait cédé sous le choc, selon l' AFP.

Hospitalisé dans le coma, le nourrisson est décédé samedi vers 22 heures 30. Sa mère a été légèrement blessée, le père, qui conduisait, est indemne.

Selon l'AFP, le conducteur en cause, âgé de 20 ans et domicilié à Aigues-Mortes, dans le Gard, il a été placé en garde à vue au commissariat de Montpellier. Il devrait être déféré au parquet lundi pour homicide involontaire par imprudence et conduite sous l'emprise de stupéfiants. Il aurait été sous l'emprise de cannabis au moment des faits.
Selon Patrick Desjardins, procureur-adjoint de la République à Montpellier, le jeune homme affirme avoir eu un "moment d'absence" alors qu'il conduisait. Il risquerait 7 ans de prison.

DMCloud:12262
Pérols (34) : un chauffard sous l'emprise du cannabis tue un bébé de 7 mois
L'interview par téléphone du procureur de la République de Montpellier, Patrick Desjardins


Ce “trou noir” explirquerait pourquoi le jeune automobiliste a violemment percuté par l’arrière à un rond-point la voiture du couple de Montpelliérains et de leur enfant. Selon les premières hypothèses, le maxi cosi était a priori correctement attaché à l'arrière, la sangle ou la ceinture de sécurité aurait cédé sous la violence du choc, projetant la petite victime contre le siège du conducteur.

L'enquête matérielle et l'autopsie du corps doivent déterminer les circonstances exactes de la mort du bébé.

Sur le même sujet

reportage observatrice ligue droit de l'homme arrêtée montpellier

Les + Lus