Contrôle technique automobile : attention, vous êtes peut-être en infraction !

Rares sont les centres de contrôle technique qui fonctionnent encore en Occitanie, mais pour autant, les automobilistes qui auraient dû effectuer le contrôle de leur véhicule avant le 12 mars sont en infraction. En cas d'accident, ils pourraient même ne plus être assurés.

Pendant la crise sanitaire, de rares centres de contrôle technique de véhicules sont restés ouverts comme celui du Crès, près de Montpellier dans l'Hérault.
Pendant la crise sanitaire, de rares centres de contrôle technique de véhicules sont restés ouverts comme celui du Crès, près de Montpellier dans l'Hérault. © I.Bris/FTV
Comme les garages automobiles, en Occitanie comme ailleurs en France, la plupart des centres de contrôle technique ont fermé leurs portes, peu de temps après la mise en place du confinement.

Pour beaucoup, la raison principale était liée au fait que la direction n'était pas en mesure de protéger les employés des risques de contamination au coronavirus. 

Un des rares centres agréés qui n'ait pas fermé ses portes se situe au Crès, près de Montpellier dans l'Hérault.  Le gérant a choisi d'y travailler seul, sans ses trois employés qui pour le moment sont au chômage partiel. 

Un carnet de visites plein pour la semaine


Antoine Martinez fait tourner la boutique en solitaire et il ne chôme pas : son carnet de bal se rempli très vite.


Je reçois les clients dehors, ils entrent dans les locaux juste pour payer. On tente de respecter au maximum les distances de sécurité, explique le gérant. 
 

A cause la crise sanitaire, trois mois de délai ont été accordés aux véhicules légers et aux utilitaires légers depuis le 24 mars .

"Cette tolérance s'applique également aux délais prévus par la réglementation pour réaliser les contre-visites " a précisé la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, sur le site internet du ministère.

Mais attention seuls certains automobilistes sont concernés par l'allongement des délais pour le check up obligatoire :
 

Ce délai de trois mois supplémentaires, ça marche uniquement dans le cas où votre contrôle technique doit avoir lieu pendant la période de confinement, soit entre le 11 mars et le 11 mai. Pour les autres, vous êtes verbalisables...
Antoine Martinez
Gérant centre contrôle technique


 

Le contrôle technique dans un centre agréé, comme ici au Crès près de Montpellier, est obligatoire pour tous les automobilistes.
Le contrôle technique dans un centre agréé, comme ici au Crès près de Montpellier, est obligatoire pour tous les automobilistes. © I.Bris/FTV

135 euros d'amende ?


Ne pas être à jour de contrôle technique est passible d'une amende de 135 euros. C'est le même tarif que l'interdiction de se déplacer pour une raison non-essentielle.

Alors, peut-on faire des kilomètres, partir loin de chez soi en voiture pour aller passer son contrôle technique ?
 

Oui ! Nous avons une immatriculation administrative. Sur votre attestation, il faut cocher la case "Convocation judiciaire ou administrative" et vous munir d'une preuve du rendez-vous, un mail ou un texto, précise Antoine Martinez.
 

Pour se rendre au contrôle technique, il faut se munir de son attestation de déplacement dérogatoire et cocher la case "Convocation judiciaire ou administrative".
Pour se rendre au contrôle technique, il faut se munir de son attestation de déplacement dérogatoire et cocher la case "Convocation judiciaire ou administrative". © I.B/FTV


J'ai dépassé la date de mon contrôle, suis-je assurée ?

C'est la question que se posait une automobiliste de Montpellier, venue prendre rendez-vous au centre de contrôle technique du Crès :

Mon contrôle technique expirait le 14 avril dernier, pendant la période de confinement. J'ai donc un délai de trois mois de plus avant de le faire mais je ne savais pas si j'étais assurée en cas d'accident. J'ai donc téléphoné à son assurance pour en avoir le coeur net. 


Au téléphone, son conseiller l'a rassurée en lui affirmant que puisque le délai de trois mois émanait d'une décision gouvernementale, son contrôle technique et donc son assurance auto étaient valables jusqu'au 14 juillet.

En revanche, tous les automobilistes qui auraient dû effectuer leur contrôle avant le 11 mars, eux non seulement sont en infraction, mais risquent aussi en cas d'accident corporel d'avoir de sérieux ennuis.

En effet, si malheureusement quelqu'un venait à être blessé lors d'une collision entre deux véhicules, certains assureurs peuvent refuser de prendre en charge les dégâts et les dédommagements, si la date du contrôle technique de l'un des véhicules a expiré.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter