Coronavirus Montpellier : une opération de dépistage massif du Covid-19 en Ehpad débute à Juvignac

C'est une révolution. Une vaste opération de dépistage est lancée dans les Ehpad. Un changement total de stratégie pour éviter une hécatombe dans les maisons de retraite qui trouve son origine en Occitanie. Cette mesure a été imaginée et appliquée pour la première fois à Toulouse et Montpellier.
Juvignac (Hérault) - dépistage massif du Covid-19 dans un Ehpad - 9 avril 2020.
Juvignac (Hérault) - dépistage massif du Covid-19 dans un Ehpad - 9 avril 2020. © F3 LR
Le dépistage massif, loin d'être la règle, il y a encore 3 semaines, est désormais montré en exemple par le ministre de la Santé et surtout va être généralisé en France dans les maisons de retraite.

Au premier cas symptômatique de Covid-19, d'un résident ou d'un personnel travaillant en Ehpad, tout le monde sera testé... pour confiner les personnes positives et à terme stopper l'épidémie.
C'est la stratégie sanitaire adoptée en Occitanie par les pôles gérontologiques des CHU de Toulouse et Montpellier, juste après le drame des 11 décès à l'Ehpad de Mauguio et validée par l'ARS Occitanie.

Aujourd'hui, ce fonctionnement préventif va devenir la règle en France. Reportage dans un Ehpad de Juvignac, dans la métropole de Montpellier.
 


Des mesures chocs pour stopper l'épidémie en Ehpad


Comme une forteresse... Derrière les murs de cet Ehpad de Juvignac, une véritable bulle s'est constituée. Les personnels observent des mesures d'hygiène drastiques et portent tous un masque en permanence. Aucune visite n'est admise et les 60 résidents vivent reclus dans leur chambre depuis le début.

Mais malgré toutes ces mesures barrières, le virus a réussi à s'immiscer...
 

On a fermé nos portes, une semaine avant les directives des autorités, et malgré cela, on a un cas positif de Covid-19" explique Emilie Bousquet, directrice de l'Ehpad.


Pour éviter une flambée des cas, l'établissement héraultais a signalé sa situation à la plateforme Covid Ehpad du CHU de Montpellier. Un médecin volontaire a été immédiatement dépêché sur place pour dépister systématiquement l'ensemble du personnel.
 

Quand un ou des cas sont signalés dans les Ehpad, c'est souvent un soignant qui en est potentiellement à l'origine, car les résidents sont confinés depuis plus de 15 jours. Notre stratégie permet de mettre en quarantaine les gens vecteurs du Covid-19" détaille Mickael Bismuth, médecin hépato-gastro-entérologue au CHU Montpellier et volontaire à la plateforme Covid Ehpad.


Grâce à ces dépistages massifs, il s'agit d'éteindre l'incendie sanitaire avec de gros moyens avant qu'il ne se propage. Et donc, d'éviter une hécatombe.
 

La plateforme Covid Ehpad et le dépistage, 2 armes lourdes...


Cette stratégie a été imaginée au service de gérontologie du CHU de Montpellier en association avec celui du CHU de Toulouse. Et si l'Occitanie a pu être pionnière dans ce domaine, c'est notament grâce aux capacités de ses laboratoires d'analyses publics et privés.
 

En Occitanie, on a la possibilité de faire beaucoup de tests, grâce au CHU et à un laboratoire privé. Et l'ARS a compris très vite l'intérêt de ces tests de manière à éteindre la courroie de transmission de l'infection" explique le Professeur Hubert Blain, Chef du Pôle gérontologie au CHU de Montpellier.


Pour réussir à mettre en oeuvre ces dépistages massifs, l'ARS Occitanie a multiplié par 7 les capacités d'analyse des laboratoires depuis le début de la crise...
Une mobilisation qui permet de réaliser actuellement 7.800 tests quotidiens.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société retraites économie