Coronavirus : la préfecture et l'agence régionale de santé lancent un appel aux dons de masques dans toute l'Occitanie

Pour faire face à l'épidémie de Covid-19, les services de l'Etat ont lancé un appel à toutes les entreprises et tous les particuliers qui disposent d'un stock "significatif" de masques. Ils sont invités à se faire connaître et à les donner pour faire face à la crise sanitaire.
La préfecture de région et l'agence régionale de santé lancent un appel aux dons de masques dans toute l'Occitanie pour faire face à l'épidémie de coronavirus.
La préfecture de région et l'agence régionale de santé lancent un appel aux dons de masques dans toute l'Occitanie pour faire face à l'épidémie de coronavirus. © Martin BUREAU / AFP
Si vous disposez chez vous ou dans votre entreprise de plus de 500 masques de types FFP2, chirurgicaux ou autres, vous êtes invités à vous faire connaître auprès de la préfecture de votre département. Et à en faire don aux autorités en cette période de crise sanitaire. Un appel a été lancé vendredi par toutes les préfectures de la région Occitanie et l'Agence régionale de santé (ARS) qui indiquent vouloir "recenser de manière coordonnée les stocks de masques", "en complément de la stratégie nationale de gestion et d’utilisation des masques de protection mise en place par le gouvernement dans le cadre de l’épidémie de COVID 19". L'appel a également été relayé par la Région sur les réseaux sociaux : "Nous demandons aux institutions, entreprises, associations qui ne sont pas mobilisées dans la production de biens ou de services essentiels pour la population de transmettre leurs stocks disponibles aux hôpitaux afin d'équiper nos soignants qui luttent contre le Covid-19".

Même des masques périmés peuvent être utiles

La préfecture de l'Aveyron appelle quant à elle les dons dès lors qu'ils sont supérieurs à 100 masques, même périmés.
"Les stocks détenus depuis la grippe H1N1 peuvent également être donnés dès lors qu'ils sont en bon état" précise de son côté la Préfecture de région.

Comment procéder ?

Si vous avez des masques en votre possession, vous êtes invités à vous faire connaître par mail auprès de la préfecture de votre département. Des adresses dédiées ont été créées : 

Polémique sur le manque de masques

Depuis plusieurs jours, la polémique enfle en France sur les stocks et les approvisionnements de ces protections contre le coronavirus. Partout en France, de nombreux professionnels de santé "en première ligne", dénoncent le manque de masques au quotidien

Des entreprises et des particuliers se sont déjà mobilisés pour fabriquer des masques en tissu. Plusieurs ateliers de fabrication de prêt-à-porter d'Occitanie ont mis au point des lignes de production pour fabriquer des masques de protection simples. Pour l'instant, ces derniers ne font pas l'unanimité dans le milieu médical, certains leur reprochant d'être inefficaces quand d'autres trouvent au contraire qu'ils constituent déjà une première barrière contre le virus en limitant les postillons. 


40 prototypes en cours de test

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a indiqué ce samedi lors d'une déclaration ouvrant l'examen du projet de loi d'urgence à l'Assemblée nationale que le gouvernement avait chargé des industriels et des chercheurs "de trouver des alternatives, soit pour démultiplier les chaînes de production, soit pour qualifier des alternatives jetables ou réutilisables". 
"Les ministères ont qualifié des bancs de tests, mis à disposition des industriels des spécifications, et 40 prototypes sont en cours de tests, pour des masques chirurgicaux comme pour des FFP2" a-t-il encore indiqué.
Mis en cause sur la pénurie de masques, Edouard Philippe a souligné qu'un "déstockage d'environ 25 millions de masques a été opéré début mars."
"Grâce aux réquisitions, malgré ce déstockage, le stock a pu être maintenu à 105 millions de masques au 16 mars. Cette semaine du 16 mars, 29 millions de masques sont distribués aux professionnels", a-t-il encore égrené. 
Il a par ailleurs assuré que la France était en train de finaliser "l'acquisition de centaines de millions de masques" à l'international.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société