Coronavirus et prison : l'avocate de détenus d'Occitanie demande des remises en liberté en urgence

Face à la pandémie du coronavirus et aux difficultés de confinement dans les établissements pénitentiaires surpeuplés, l'avocate nîmoise Khadija Aoudia  interpelle les magistrats du siège. Elle demande la remise en liberté de certains détenus non dangereux.

 

L'avocate nîmoise Khadija Aoudia demande aux magistrats du siège face à la menace coronavirus dans les prisons de libérer les détenus non dangereux.
L'avocate nîmoise Khadija Aoudia demande aux magistrats du siège face à la menace coronavirus dans les prisons de libérer les détenus non dangereux. © AFP
En fin de semaine dernière, elle avait déposé plainte contre le Premier ministre Edouard Philippe et la Garde des Sceaux Nicolle Belloubet aux noms de 31 détenus répartis dans plusieurs établissements de la région Occitanie. Et ce pour "non-assistance à personnes en danger" face au manque de protections contre le coronavirus.

Cette fois-ci, elle interpelle directement l'ensemble des magistrats du siège, qui prononcent les jugements lors des procès et comparutions :
 

J'en appelle à votre devoir d'humanité pour pallier les carences gouvernementales!

Elle rappelle que même l'ONU et l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) ont "exhorté les Etats à libérer massivement les prisonniers" et "qu'aucune mesure n'a été prise alors qu'il en va de l'évitement d'une catastrophe sanitaire."

Sa demande porte sur :

...toutes les personnes qui sont détenues et ne présentent aucun danger pour notre nation.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter