Covid : 91 personnes sont décédées en trois jours dans les hôpitaux de la région Occitanie

"Fort impact en soins critiques", les derniers chiffres publiés par l’agence régionale de santé(ARS) d'Occitanie montrent que la situation épidémique continue à se dégrader en mileu hospitalier. Près de 100 personnes sont décédées en l'espace de trois jours à l'hôpital dans notre région.

Service de réanimation de l'hôpital de Toulouse Rangueil.
Service de réanimation de l'hôpital de Toulouse Rangueil. © Michel Viala/ Max PPP

Le dernier bulletin publié par l’agence régionale de santé(ARS) en Occitanie confirme "l’impact fort de la situation épidémique actuelle pour la prise en charge des cas covid -19 les plus graves". En trois jours , 91 personnes sont décédées des suites du coronavirus dans les hôpitaux d’Occitanie et "les pics des précédentes vagues du printemps et de l’automne sont dépassés".

"Fort impact en soins critiques"

La troisième vague de coronavirus déferle sur la France. La région Occitanie n’est pas épargnée et le ministère de la santé encourage "tous les professionnels de santé" à venir en renfort dans les hôpitaux pour faire face à cette troisième vague, une incitation financière sera proposée à tous les volontaires.

Si les hospitalisations diminuent en Occitanie, 1827 hospitalisations en cours vendredi 9 avril (-30), le nombre de patients pris en charge au sein des services de réanimation augmente (+18). Ce samedi 10 avril, 441 personnes sont en réanimation et soins critiques. Selon l’ARS, "le pic d’activité se situe déjà au-delà des vagues épidémiques du printemps et de l’automne dernier en Occitanie".

91 décès en trois jours, le département de l’Hérault le plus touché

Selon les derniers chiffres publiés par l’agence régionale de santé(ARS), 91 personnes sont décédées entre le mardi 6 avril et le vendredi 9 avril dans les hôpitaux d’Occitanie. Depuis le début de l’épidémie de coronavirus on compte 3783 décès de patients au sein des structures hospitalières.

L’Hérault est l’un des départements les plus touché avec 778 décès enregistrés. Derrière la Haute-Garonne et le Gers recensent respectivement 707 et 520 morts.

"Toutes les ressources hospitalières sont mobilisées pour faire face à ces besoins", précise l’ARS Occitanie. De nouveaux lits de soins critiques ont été ouverts ces derniers jours et certaines interventions ont été déprogrammées.

Amplification de la campagne de vaccination 

Depuis le début du mois de janvier, près de 1,3 million de doses ont été administrées en Occitanie. Les bénéficiaires d’une première injection de vaccin représentent 20,5% de la population de plus de 18 ans, soit 37% des personnes de 65 à 74 ans, 68% des plus de 75 ans et 97,9% des résidents des Ehpad et Unités de soins de longue durée.

"Rendez-nous nos vaccins!"

Mais la grogne monte autour de la pénurie de vaccins et la défiance envers le vaccin Astra Zeneca est forte. Des doses n’ont pas trouvé preneur dans le nord de la France et la présidente du conseil départemental de l’Ariège, Christine Téqui et son homologue des Hautes-Pyrénées Michel Pélieu interpellent le ministre de la santé, Olivier Véran, et dénoncent "une possible baisse de la dotation en vaccins". 

Dans ce post sur Facebook, Christine Téqui explique la raison de cette colère :

Le gouvernement a décidé d’amputer la dotation de vaccins destinés aux habitants de l’Ariège et des Hautes-Pyrénées pour avril et mai. Je conteste cette décision.

"Les Ariégeoises et Ariégeois ont les mêmes droits que tous les autres français". Dans un courrier adressé à Olivier Véran, les élus interpellent le ministre et souhaitent "une légitime équité républicaine".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie politique fusion des régions réforme territoriale covid-19 santé société décès faits divers