Covid : pour Carole Delga, "il est urgent de réorganiser le système de santé en France"

La présidente de la région Occitanie réclame au gouvernement des pouvoirs dans le domaine de la santé. Pour Carole Delga, les équipements hospitaliers, les filères de formation et la répartition des professionnels de santé doivent être de la responsabilité des Régions. 
Carole Delga en juin 2020 dans les rues de Perpignan
Carole Delga en juin 2020 dans les rues de Perpignan © N.Parent/MAXPPP
Face à la crise sanitaire, elle estime que la centralisation "pose souci". La présidente de la région Occitanie (PS) tenait une conférence de presse ce mercredi 4 novembre. Carole Delga demande au gouvernement de donner aux régions des compétences dans le domaine de la santé pour les équipements, les formations et la répartition des professions médicales sur le terrain.


"Il y a une organisation de la santé en France qui n'est plus du tout adaptée aux besoins de nos concitoyens", commence Carole Delga. "Les Agences Régionales de Santé n'ont pas les moyens d'agir ; tout est centralisé au niveau du ministère et cela pose un vrai souci," dit la présidente de région.
 

Je pense qu'il est urgent de réorganiser le système de santé parce que nous avons cette épidémie et nous ne sommes pas à l'abri que dans les années à venir il y ait d'autres épidémies.

Carole Delga, présidente de la région Occitanie


Des pouvoirs pour la formation, les équipements et la répartition des professionnels de santé

Pour une meilleure organisation elle propose donc de donner des pouvoirs aux Régions dans le domaine de la santé.
"Nous devons, explique Carole Delga, avoir des zonages prioritaires pour favoriser l'installation des professionnels de santé dans des territoires sous médicalisés, cela doit être de la compétence des Régions".
La présidente de la région Occitanie demande aussi au gouvernement la responsabilité de décider des ouvertures et fermetures des filières médicales et paramédicales. 
"Aujourd'hui quand je veux augmenter le nombre de formations pour être infirmier ou kiné je dois demander l'autorisation au ministère", précise-t-elle. "L'année dernière j'ai demandé des places supplémentaires de kiné sur Rodez cela m'a été refusé, en début d'année 2020 j'ai demandé des places supplémentaires d'infirmiers ou d'aides soignants cela m'a été refusé et puis avec l'épidémie du printemps cela a finalement été accepté et nous avons pu créer 100 places supplémentaires". Elle estime que c'est aux Régions de décider du nombre de places de formation

Carole Delga souhaite aussi obtenir la compétence sur la question des infrastructures pour la construction, l'entretien et l'équipement des CHU et des centres hospitaliers généraux ainsi que pour les instituts de formation médicale et paramédicale.

Enfin pour coordonner ces nouvelles compétences, elle propose un plan régional de santé avec un schéma directeur de l'aménagement sanitaire qui permettrait l'articulation entre la médecine de ville, les hopitaux de proximité et les centres hospitaliers universitaires.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société crise économique économie région occitanie politique fusion des régions réforme territoriale