Covid. Occitanie : les services de réanimation des hôpitaux proches de la saturation, des patients en cours de transfert

L’Occitanie est dans une situation très difficile face à l’épidémie de Covid. Les services de réanimation sont proches de la saturation. Des patients sont en cours de transfert vers des hôpitaux dans le nord de la France.

La situation est préoccupante en Occitanie. Malgré le plan blanc déclenché pour faire face à l'afflux de patients Covid dans les hôpitaux, on va atteindre une saturation dans les services avant la fin de la semaine.

Déjà les premiers transferts de malades

Une patiente touchée par le Covid qui était hospitalisée à Narbonne a dû être transférée à Amiens. Deux hommes ont eux été évacués de Montpellier vers le centre hospitalier de Lille. Ce sont les premiers transferts de patients destinés à soulager les services de réanimation en Occitanie. D’autres transferts sont prévus demain. 

"En juillet, on comptait en moyenne 35 patients en réanimation a détaillé Jean-Jacques Morfoisse, le directeur général adjoint de l'ARS Occitanie, ils sont aujourd’hui plus de 200". Et le nombre augmente chaque jour.

"L'immense majorité des patients admis pour Covid grave n'est pas vaccinée", souligne Vincent Bounes. Le patron du Samu 31 précise que les centres de vaccination restent ouvert cet été. Des opérations pour proposer des vaccins au plus près de la population sont organisées en zone rurale et dans les campings sur le littoral. A la rentrée des centres iront également s'installer près des lycées et des universités.

"L'été n'est pas une période tranquille", confirme Jacques Reynes, responsable du département des maladies infectieuses à l'hôpital de Montpellier. "Il faut penser aux autres pathologies, de nombreux patients sont en vacances sur le littoral."

1 000 nouveaux cas par semaine chez les 20-29 ans

Le taux d’incidence (à savoir le nombre de nouveaux cas Covid pour 100 000 habitants sur une durée de 7 jours) dans la région est très élevé. Il est de plus de 400 en moyenne alors que le seuil d’alerte est fixé à 50.
Le taux le plus élevé concerne l’Hérault avec un taux d’incidence de 600. Certains départements sont stables (Hérault, Tarn-et-Garonne) d’autres voient leur taux d’incidence diminuer (Pyrénées-Orientales, Haute-Garonne, Aude) mais la situation s’aggrave encore dans le Gard, le Tarn et  le Lot.

Chez les jeunes le taux d’incidence flambe puisque l’on enregistre 1 000 nouveaux cas par semaine chez les 20-29 ans.

Concernant la vaccination, 57% de la population sont aujourd’hui entièrement vaccinés en Occitanie. Cela correspond à 3,2 millions de personnes.

Par ailleurs, du personnel soignant de l'hôpital de Toulouse est en route vers les Antilles, en Martinique et en Guadeloupe où la situation est très difficile. Des soignants de la Cellule d'urgence médico-psychologique (CUMP) qui vont apporter un soutien aux personnes vulnérables.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19