• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

De Jérémy Banti à Esplá: tout le programme du week-end taurin en France

L'affiche de la feria du riz à Arles est signée Luis Francisco Esplá. C'est lui aussi qui a dessiné le décor des arènes pour la corrida goyesque du samedi 10 septembre. / © L.F. Esplá
L'affiche de la feria du riz à Arles est signée Luis Francisco Esplá. C'est lui aussi qui a dessiné le décor des arènes pour la corrida goyesque du samedi 10 septembre. / © L.F. Esplá

Cela commence vendredi à Saint-Gilles : Jérémy Banti et 3 toros d'élevages français. Cela se termine dimanche à Dax avec un toro de Montalvo pour David Galván et à Arles avec un toro de Margé pour Jiménez Fortes. Mais l'événement est attendu à Arles samedi. C'est la goyesque. Et Morante est annoncé!

Par Joël Jacobi

Entre la fiesta campera de vendredi à Saint Gilles et la corrida concours de dimanche à Arles, l'offre taurine de ce week-end en France a au moins le mérite de la diversité. 
Il est risqué et pour tout dire un peu ridicule de se hasarder au jeu des pronostics en matière de tauromachie, mais il y a tout lieu de penser que la goyesque d'Arles vaudra la peine d'être vue.
D'abord parce que depuis de nombreuses saisons, c'est une des meilleures corridas françaises.
Ensuite parce que Juan Bautista réalise en 2016, certes dans des arènes du deuxième circuit, une de ses meilleures campagnes.
Également parce que les arènes seront décorées par Luis Francisco Esplá, et l'affiche qu'il a peinte donne envie de voir ce qu'il aura fait de la piste. 
Bien sür parce que ce sera l'occasion de le revoir, lui, Esplá.

Enfin et surtout parce que Morante!

La goyesque d'Arles sera le dix-huitième paseo de la saison de Morante de la Puebla. Une saison qu'on qualifiera… d'accidentée. Il a toréé 4 fois à Séville : il s'est fait engueuler trois fois et il a même échoué à tuer un toro mais à la quatrième, il a coupé deux oreilles et fait pleurer de joie les aficionados. Il a écouté le silence à Jerez et les sifflets à Nîmes. Il n'a toréé ni à Cordoue ni à Grenade pour cause de maladie. Il a coupé deux oreilles à Aranjuez, deux autres à Cuenca et quatre à Benidorm (comme Ortega Cano qui faisait son come back). Mais dans les arènes de Badajoz, Santander, Puerto de Santa María, Málaga (deux fois) et Bilbao son manque de chance ou sa désinvolture (ou les deux à la fois) lui ont valu de se faire traiter de gandúl, de completo vago, de payaso : la langue espagnole ne manque pas de synonymes pour désigner un jemenfoutiste. La taurine, n'en parlons pas.

Mais dimanche dernier, à Valladolid, pour la corrida donnée en hommage à Victor Barrio, Morante a une nouvelle fois ressuscité. Il a coupé les deux oreilles du toro n° 100 de Zalduendo.

Et vous savez quoi? Samedi, à Arles, les toros sont de Zalduendo…

Morante Valladolid



Voici le programme complet.

Vendredi 9 septembre, 18h
Saint Gilles (Gard)
Fiesta Campera. Toros de Giraud, Gallon et Laugier pour Jérémy Banti

Samedi 10 septembre, 17h30
Dax (Landes)
Toros de Fuente Ymbro pour Diego Urdiales, Iván Fandiño et Pepe Moral

Dimanche 11 septembre, 11h30
Dax (Landes)
Novillos de La Quinta pour Luis David Adame, Juan de Castilla et Adrien Salenc

Dimanche 11 septembre, 17h30
Dax (Landes)
Toros de Montalvo pour El Juli, José María Manzanares et David Galván

Samedi 10 septembre, 17h
Arles (Bouches du Rhône)
Toros de Zalduendo pour Luis Francisco Esplá, Morante de la Puebla et Juan Bautista (corrida goyesque)

Dimanche 11 septembre, 11h
Arles (Bouches du Rhône)
Novillos de Blohorn et Laget pour Manolo Vanegas, Leo Valadez et Andy Younès

Dimanche 11 septembre, 17h
Arles (Bouches du Rhône)
Toros de Puero de San Lorenzo, Escolar Gil, Alcurrucén, Tajo y La Reina, Flor de Jara et Robert Margé (concours de ganaderías) pour Morenito de Aranda, Mehdi Savalli et Jiménez Fortés


 

Sur le même sujet

Montpellier Danse 2019 : Boris Charmatz en avant-première dans le cloître de l'Agora

Les + Lus