Déconfinement : quelles sont les conditions pour une réouverture des refuges des Pyrénées à partir du 2 juin ?

La secrétaire d'Etat à la transition écologique Emmanuelle Wargon propose que les refuges de montagne puissent rouvrir dès le 2 juin. Mais afin de limiter le risque de contagion, les refuges devront respecter certaines conditions. Pas toujours faciles à appliquer. Explications.

Refuge du Pinet (Ariège)
Refuge du Pinet (Ariège) © EG/FTV
Après les plages, la pression monte autour des refuges de montagne. En effet, c'est au mois de mai que les gardiens de refuge préparent la saison d'été. Les Pyrénées seront probablement une destination prisée, le gouvernement ayant demandé aux Français de privilégier des vacances dans l'Hexagone.

La question a été abordée par la secrétaire d'Etat à la transition écologique, Emmanuelle Wargon lors d'une interview sur Europe 1 ce jeudi 21 mai. 

Je vais proposer au Premier Ministre que les refuges puissent ouvrir à partir du 2 juin mais réouvrir de façon différente avec plus de distance à l’intérieur des refuges donc moins de couchettes, moins de possibilité d’accueil et beaucoup plus de sécurité.

Des conditions strictes pour l'accueil du public dans les refuges


Chaque refuge devra mettre en place selon ses spécificités son propre protocole. Celui-ci devra être validé par le maire de la commune et le préfet.

Comprenant : 
  1. une réorganisation des capacités d’accueil et des mesures sanitaires
  2. une diminution du nombre de couchages
  3. beaucoup plus de sécurité, de nettoyage
  4. des repas organisés de façon décalée et
  5. organiser la capacité d’isoler les personnes qui développeraient des symptômes après être montées en montagne
Une organisation qui va être difficile à mettre en place pour les petits refuges ou les salles et les dortoirs ne permettront pas de respecter la distance entre les personnes d'au moins 1 m. 

Des obligations pour les randonneurs

D'autres conditions viennent s'ajouter à celles des structures.
  1. Chaque randonneur devra réserver obligatoirement sa nuitée 
  2. Le respect d'une charte de bonne conduite
La réservation  était déjà nécessaire (mais pas obligatoire) l'été en raison de la forte affluence en montagne. La question sanitaire rend désormais obligatoire la réservation.

Réservation obligatoire ! On ne peut pas arriver dans un refuge sans avoir réservé. Le principe d’un refuge, c’est d’accueillir et on ne pourra pas accueillir dans de bonnes conditions si on ne sait pas combien de personnes viennent

indique la secrétaire d'Etat.


Certains refuges proposent une réservation en ligne d'autres par téléphone. Les refuges à faible capacité risquent d'être pris d'assaut. 

Le département des Hautes-Pyrénées compte 18 refuges d’altitude mais tous ne seront pas en capacité d’abriter les randonneurs. Deux sites très connus et très fréquentés, le refuge de la Brèche de Roland et celui de Marcadau sont en travaux cet été. Ces chantiers d’importance empêchent l’accueil des marcheurs.

Concernant la mise en  place d'une charte sanitaire, Emmanuelle Wargon souhaite que chaque randonneur soit "acteur de sa protection sanitaire et de celle des autres". Elle ne précise pas si ce document devra être signé par les personnes.

Depuis le 11 mai, les Français peuvent aller à la montagne à condition de ne pas dépasser la limite des 100 km. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pyrénées nature montagne coronavirus/covid-19 santé société déconfinement