Cet article date de plus de 8 ans

Démantèlement d'un réseau roumain de trafic d'or dans le Gard

9 personnes ont été interpellées dans le Gard. Toutes ont été présentées au juge d'instruction de Nîmes, dimanche. Ils s'agit de ressortissants roumains qui faisaient sortir de France, une grosse quantité de bijoux en or.
illustration - archvies
illustration - archvies

Neuf personnes ont été interpellées et 4,8 kg d'or destinés à la revente en Belgique ont été saisis dans le cadre d'une enquête sur des cambriolages perpétrés depuis la fin de l'année 2011 sur le pourtour méditerranéen, a-t-on appris lundi auprès de la gendarmerie.

Ces personnes ont été mises en examen notamment pour "vols en bande organisée, recel de crime ou délit en bande organisée" mais aussi pour "traite des êtres humains en bande organisée, provocation de mineurs à commettre des infractions de manière habituelle (...)", a précisé une source judiciaire.
Tous les suspects, d'origine roumaine, qui faisaient "travailler" des mineurs et récupéraient ensuite la marchandise volée, ont été écroués. Parmi eux, une femme enceinte de sept mois, a souligné une source proche du dossier.

Nîmes : les saisies lors du démantèlement du réseau de trafic d'or - 22 octobre 2012.
Nîmes : les saisies lors du démantèlement du réseau de trafic d'or - 22 octobre 2012. © F3 LR
Les interpellations ont été opérées le 18 octobre par la Brigade de recherches de Vauvert dans le cadre d'une enquête sur une "importante organisation criminelle", "bien hiérarchisée et agissant sur l'ensemble de l'arc méditerranéen et dans la vallée du Rhône", a précisé la gendarmerie dans un communiqué.

L'opération a été menée à l'occasion d'un départ pour la Belgique par les gendarmes du Groupement du Gard, renforcés par leurs homologues de la section des recherches de Montpellier et par le peloton d'intervention de 2e génération d'Orange qui ont intercepté les quatre occupants d'un véhicule.

Des perquisitions aux domiciles des suspects à Marseille ont permis de découvrir des montres de marque, un sachet contenant cinq pierres ayant l'apparence de diamants, ainsi que 1.700 euros en numéraire, a encore précisé la gendarmerie.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers enquêtes