Cet article date de plus de 3 ans

Le dernier galop de Luc Jalabert

Le rejoneador français Luc Jalabert est décédé ce matin des suites d’une longue maladie. Il allait avoir 67 ans.
© Signes du Toro/France 3

Les chevaux, les toros et jusques aux roseaux du Mas de La Chassagne pleurent ce matin le départ de Luc Jalabert. Et l’on dit aussi que les flamants roses arborent depuis l’aube une plume noire en guise de deuil. Triste est la Camargue et triste le monde de la tauromachie. Luc Jalabert s’en est allé galoper où tombent d’autres nuits et se lèvent d’autres soleils.
Né à Arles, le 27 août 1951, fils et petit-fils d’éleveurs de taureaux et de chevaux, Luc était devenu le premier rejoneador français de renom.
Après avoir débuté le 16 avril 1975 à Méjanes (13), Luc Jalabert y prendra l’alternative des mains d’Alvaro Domecq, le 14 juillet 1978 avant de la confirmer deux mois plus tard aux arènes de Lisbonne. Il se présentera à Madrid en 1983 et poursuivra sa carrière jusqu’en 1990.
Entretemps, il avait fondé avec son frère Marc la ganaderia du Laget.
Empresario des arènes d’Arles depuis 1999, père de Lola et du matador Jean-Baptiste Jalabert « Juan Bautista », Luc Jalabert demeurera comme un des grands et incontournables personnages du toreo contemporain.
Ses obsèques seront célébrées vendredi prochain 30 Mars à 10h30 en l’église de Saint-Trophime d’Arles.
Le lendemain sonneront les clarines de la feria.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro culture tauromachie