REPLAY. Hommage national aux humanitaires tués au Niger dont Stella et Myriam, originaires de Montpellier et Toulouse

Le Premier ministre Jean Castex a présidé vendredi à l'aéroport d'Orly une cérémonie nationale d'hommage aux six humanitaires français tués dimanche au Niger. Parmi eux, Stella et Myriam, originaires de Montpellier et Toulouse.
Le Premier ministre Jean Castex a présidé vendredi à l'aéroport d'Orly une cérémonie nationale d'hommage aux six humanitaires français tués dimanche au Niger.
Le Premier ministre Jean Castex a présidé vendredi à l'aéroport d'Orly une cérémonie nationale d'hommage aux six humanitaires français tués dimanche au Niger. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP / POOL
La cérémonie s'est tenue à 16h00 en présence des familles à l'occasion du rapatriement des corps de ces six Français, qui travaillaient pour l'ONG Acted, tués avec leur chauffeur et leur guide nigériens par des hommes armés lors d'une excursion dans la réserve de girafes de Kouré, à 60 km au sud-est de la capitale Niamey.

Dans son discours devant les familles, le Premier ministre a assuré que "les tueurs sanguinaires seront traqués san répit". "J'exprime la pensée, la douleur, l'incompréhension et la colère de tous les Français. Ces enfants pourraient être les miens. Des enfants dont vous pouvez être fiers, des enfants dont la France entière peut être fière".
 

Des enfants dont la France entière peut être fière

Jean Castex, Premier ministre

A cette occasion, "on a besoin de mots chaleureux, de mots de reconnaissance", avait indiqué sur franceinfo Frédéric de Saint-Sernin, directeur général délégué de l'ONG Acted. Il salue la mémoire de "très belles personnes" au "cœur généreux" qui ont décidé "de s'engager pour autrui".

Parmi les six victimes françaises, figurent quatre femmes: Charline F., une doctorante de 30 ans; Stella G., qui s'était consacrée à partir de 2015 à l'humanitaire (originaire de Montpellier); Nadifa L., qui avait travaillé pour le ministère français des Armées et Myriam D., qui avait rejoint Acted il y a deux ans (originaire de Toulouse). Deux jeunes hommes font également partie des victimes: Léo R., étudiant, et Antonin G., 26 ans, diplômé de la prestigieuse Ecole normale supérieure et chercheur en économie environnementale.

Voir ou revoir l'hommage

Hommage aux humanitaires tués au Niger


Stella avait 28 ans et était originaire de Montpellier. la jeune femme avait suivi des études de marketing avant de passer par l’Institut Bioforce en 2017, un centre de formation et d’orientation professionnelle pour les métiers liés à l’humanitaire. Stella participait à une formation afin de devenir coordinatrice de projet.

Contacté par France 3 Occitanie, Bertrand Quinet, le responsable du centre de formation décrit Stella comme étant une personne "engagée", "la tête sur les épaules". "Stella, comme tous nos élèves, connaissait les enjeux et les risques de leurs missions puisque nous les abordons lors des formations".
Diplômée d’un master en gestion de crise et conflits à l'Université Paris-Dauphine, Myriam était passée par l’Institut Catholique de Toulouse. L’un de ses anciens camarades, le journaliste Boris Kharlamoff a tenu à lui rendre hommage sur les réseaux sociaux : "elle était une super camarade de promo à l’ICT (Institut Catholique de Toulouse, ndlr). Myriam, membre de l’ONG Acted a été lâchement assassinée dimanche dernier au Niger. Je garde le souvenir d’une étudiante souriante, toujours prête à aider ses camarades".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
humanitaire international monde faits divers