• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Elections européennes : 5 députés pour l'Occitanie

Le Parlement européen à Strasbourg / © PATRICK HERTZOG / AFP
Le Parlement européen à Strasbourg / © PATRICK HERTZOG / AFP

Cinq candidats vont représenter l'Occitanie au parlement européen: Gilbert Collard et France Jamet (Rassemblement national), Eric Andrieu (Parti socialiste), Irène Tolleret (En Marche) et Manuel Bompard (France insoumise).

Par Olivier Le Creurer

C'était le duel annoncé et il est remporté par le Rassemblement national. Le parti de Marine Le Pen s'impose face à LREM en obtenant 23,53% des suffrages aux élections européennes du dimanche 26 mai, contre 22,47% pour la liste de la majorité présidentielle. Devant EELV (13,13%) et les Républicains (8,2%). L'alliance Place publique-PS (6,43%) et France Insoumise (6,30%) obtiennent également des députés.
 

Ils sont réélus en Occitanie

Eric Andrieu, (Place publique, Parti socialiste)
 
L'Audois Eric Andrieu (PS), candidat élections européennes sur la liste "Envie d’Europe écologique et sociale" conduite par Raphaël Glucksmann. / © PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP
L'Audois Eric Andrieu (PS), candidat élections européennes sur la liste "Envie d’Europe écologique et sociale" conduite par Raphaël Glucksmann. / © PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP


Eric Andrieu était candidat en 3ème position de la liste conduite par Raphaël Glucksmann. 58 ans, natif de Narbonne, il a été, de 1995 à 2012, maire de Villerouge-Temenès, dans l’Aude et vice-président du conseil régional Languedoc-Roussillon et 1er secrétaire de la fédération PS de l’Aude.

Il est député européen depuis 2012, succédant à Kader Arif devenu ministre délégué dans le gouvernement Ayrault. Il a été réélu en 2014.

Eric Andrieu a été vice-président de la commission de l’agriculture pendant deux ans et demi et coordonnateur du groupe social-démocrate dont il est aujourd’hui vice-président.
Il a présidé pendant neuf mois en 2018 la commission pesticide. Son positionnement anti-glyphosate lui a valu d’être fiché par un cabinet mandaté par Monsanto. Il a décidé de porter plainte.

Il est aussi un des rapporteurs de la PAC. « Quand je parle d’agriculture, c’est un enjeu de santé humaine. J’ai fait le boulot au Parlement européen tel que je ne pensais pas devoir le faire. Je fais partie des besogneux, c’est mon histoire, » indiquait-il à L’Indépendant.

"Si nous parvenons à rassembler toutes les forces de gauche, y compris bien sûr les écologistes, nous serons au rendez-vous des futures grandes élections," a assuré dimanche soir le député réélu.



France Jamet (Rassemblement national)
 
France Jamet, députée et candidate élections européennes sur la liste "Prenez le pouvoir" menée par Jordan Bardella et soutenue par le Front national. / © France 3
France Jamet, députée et candidate élections européennes sur la liste "Prenez le pouvoir" menée par Jordan Bardella et soutenue par le Front national. / © France 3


Membre du Front national (FN) depuis 1974, elle est députée européenne depuis 2017, après l'élection de Louis Aliot à l'Assemblée nationale. Née le 5 février 1961 (58 ans), elle est membre de la commission du commerce international.

Elle est la fille d'Alain Jamet, cofondateur et ancien vice-président du Front national. France Jamet se présente à l'élection municipale de  1983 à Montpellier et participe ensuite à de nombreuses campagnes électorales dans l'Hérault. : En 2012, elle se présente à l'élection législative dans la septième circonscription de l'Hérault, où elle obtient 22,1 % des suffrages exprimés au premier tour et 19,8 % au second. Cinq ans plus tard, elle réunit sur son nom 34,3 % des voix dans la première circonscription de l'Hérault au second tour de scrutin.

Lors des élections municipales de 2014 à Montpellier, elle conduit la liste du Front national, qui recueille 13,8 % des voix exprimées au premier tour et 9,2 % au second. Elle est élue conseillère municipale de la ville avec deux autres de ses colistiers, ainsi que conseillère communautaire de Montpellier Méditerranée Métropole.

Elle figurait en 20e position sur la liste du Rassemblement national pour les élections européennes de 2019. "Le peuple rejette clairement la politique mondialiste et viollemnt libérale d'Emmanuelle Macron," se félicitait-elle dimanche soir.
 

Ils sont élus en Occitanie


Gilbert Collard (Rassemblement national)
Le député du Gard, Gilbert Collard est candidat aux élections européennes sur la liste Rassemblement national. / © Pascal Guyot/AFP
Le député du Gard, Gilbert Collard est candidat aux élections européennes sur la liste Rassemblement national. / © Pascal Guyot/AFP


15ème sur la liste Rassemblement national, Gilbert Collard, 70 ans, est élu.
Sa profession d’avocat l’a conduit à défendre de nombreux dossiers très médiatiques et souvent polémiques: l'affaire du dopage dans le Tour de France en tant que défenseur de Richard Virenque, l'affaire OM-VA concernant un match acheté, partie civile au procès de l'ancien nazi Klaus Barbie ou bien défenseur de l'ex chef d'Etat ivoirien Laurent Gbagbo.

 Parallèlement, il poursuit une carrière politique. Militant socialiste, il a fait partie du comité de soutien de François Mitterrand en 1981. En 2001, il se présente aux élections municipales de Vichy, mais il est battu. Il renouvelle l’expérience malheureuse en 2008. Puis, en 2011, il rejoint le Front National de Marine Le Pen puis le Rassemblement Bleu Marine. Il siège à l’assemblée nationale depuis 2012. Il était le seul député RN avec Marion Maréchal-Le Pen. Il a été réélu député en 2017, de justesse avec 50,16% des voix contre l'ancienne torera Marie Sara.

«Depuis 30 ans, depuis Delors (président de la Commission européenne dans les années Mitterrand), on ne pèse plus rien en Europe, dénonçait-il dans Le Figaro. Et dénonce une «kyrielle d’incapables», qui lui ont succédé.
« Je pense que le vrai combat se mène à Bruxelles. Je suis aussi très curieux des expériences institutionnelles. J’ai envie de voir comment ça fonctionne et surtout d’expliquer le fonctionnement de l'Europe aux citoyens, » expliquait-il à Objectif Gard. 

"Je compte ouvrir une permanence en petite Camargue et travailler en lien avec Nicolas Meizonnet qui me remplacera à l'Assemblée nationale," a^-t-il indiqué à Midi libre. 




Irène Tolleret (En Marche)
 
Irène Tolleret sur la liste "Renaissance soutenue par La République en Marche, Le Modem et ses partenaires" menée par Nathalie Loiseau aux élections européennes. / © PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/MAXPPP
Irène Tolleret sur la liste "Renaissance soutenue par La République en Marche, Le Modem et ses partenaires" menée par Nathalie Loiseau aux élections européennes. / © PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/MAXPPP


C’est la candidate surprise de ces élections européennes. En 9ème position sur la liste LREM-MoDem, elle était quasiment sûre d’être élue. C’est le cas. "Je suis très humble et je suis d'abord très agréablement surprise par le taux de participation. 64 % dans plusieurs communes du Pic saint-Loup par exemple."

Je suis très humble et je suis d'abord très agréablement surprise par le taux de participation


Irène Tolleret est maire du petit village de Fontanès, dans l’Hérault, 344 habitants au pied du Pic Saint-Loup et conseillère départementale du canton de Lodève. Elle est viticultrice après l’obtention d’un diplôme d’une école de commerce (ESSEC) et un poste de directrice de marketing chez les vins Skalli, à Sète.

« J’ai le cœur à gauche, le portefeuille à droite et le cerveau au milieu, » explique-t-elle à Midi Libre. A Fontanès, Emmanuel Macron fera plus de 30% au premier tour de l’élection présidentielle. Elle est vice-présidente à l’agriculture de la communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup, chargée de gérer 4 millions d’euros d’aides européennes. « L’Europe, c’est ce qui permet d’aider des petits projets de territoires. C’est très concret, mais ça peut être parfois trop compliqué. Je suis pour qu’on reprenne la main sur l’Europe. »

Irène Tolleret parle anglais, allemand et japonais. Elle est fille d’un cadre de Renault, qui vécut plusieurs années avec sa famille au Japon. 

La nouvelle eurodéputée aspire à travailler dans une des ces trois commissions: agriculture et développement durable, traités internationaux et environnement. "Sans ordre de préférence." Irène Tolleret a déjà démissionné de son poste de conseillère générale et de la vice-présidence de la communauté de commune. Elle laissera également son poste de maire mais souhaite rester conseillère municipale.



Manuel Bompard (France insoumise)
 
Manuel Bompard, numéro deux de la liste France insoumise aux élections européennes / © IP3 PRESS/MAXPPP
Manuel Bompard, numéro deux de la liste France insoumise aux élections européennes / © IP3 PRESS/MAXPPP

Manuel Bompard est né dans la Loire a grandi dans la Drôme. Il a fait des études dans le domaine des mathématiques appliquées et était ingénieur de recherches jusqu’il y a peu à Toulouse où il habite depuis quelques années.


Directeur des dernières campagnes de Jean-Luc Mélenchon puis de la France Insoumise. Il était en deuxième position sur la liste aux européennes.

"L'Union Européenne s'éloignant des peuples, les peuples s'éloignent de l'Union Européenne, on a le brexit sous les yeux. Il faut rétablir une forme de souveraineté populaire," expliquait-il sur France culture.


Pour retrouver tous les résultats:

 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Occitanie : vers une pénurie de miel d'ici la fin de l'année ?

Les + Lus