• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les élus des CCI d’Occitanie plaident pour la LGV

La LGV ? On en rêve. / © Maxppp Benoit Felage
La LGV ? On en rêve. / © Maxppp Benoit Felage

Face à la récente mise en cause par l’Etat de la réalisation des projets LGV Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan, les élus des CCI d’Occitanie soutiennent la démarche régionale pour la défense de ces équipements ferroviaires structurants.

Par Michel Pech

Une motion de soutien a été votée le 23 novembre dernier au cours de l’Assemblée Générale de la CCI d’Occitanie.

"Parce que ces lignes sont indispensables", selon les élus
Ces nouvelles lignes à grande vitesse s’avèrent indispensables au développement économique et territorial de la région,
  •  pour faciliter l’implantation, le développement et la croissance des entreprises, en équipant les territoires des moyens de transport modernes et adaptés.
  •  pour soutenir la compétitivité de nos territoires à l’échelle européenne
  •  pour renforcer l’activité économique régionale et la croissance
  •  pour répondre à l’exceptionnelle croissance démographique de l’Occitanie Pyrénées-Méditerranée, région la plus attractive de France, accueillant plus de 52000 habitants supplémentaires chaque année.
  •  pour connecter les métropoles régionales de Toulouse et Montpellier, et ainsi consolider les coopérations opérationnelles et les dynamiques territoriales nécessaires à la construction de l’avenir régional
  •  pour respecter l’équité territoriale, la région Occitanie Pyrénées-Méditerranée restant la dernière grande région tenue à l’écart des aménagements LGV alors que la croissance économique s’y avère la plus forte du territoire national. Les CCI d’Occitanie réaffirment la nécessité des investissements ferroviaires intra-régionaux pour contribuer au désenclavement de l’ensemble du territoire régional.
Nous sommes un Territoire à Grande Vitesse
Selon la motion,« l’Occitanie a la première balance commerciale des régions françaises, la deuxième croissance en termes de PIB, la deuxième croissance démographique… Nous sommes, en termes de dynamisme et de performance, un TGV (Territoire à Grande Vitesse) ! Aujourd’hui, l’annonce faite sur la suspension de ce projet revient à nous dire que sur les 66 millions d’habitants que compte notre pays, seuls les 6 millions d’Occitans seront à plus de 4 heures de train de Paris. Ce n’est pas l’idée que nous nous faisons de l’égalité des chances pour les territoires".

Appel à la mobilisation
Dans la foulée, les élus appellent la population d'Occitanie  à se rassembler le 29 novembre prochain à Perpignan pour une nouvelle journée de mobilisation.

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus