La France en vrai

Le lundi soir vers 23h. Un mercredi par mois après Enquêtes de région.
Logo de l'émission La France en vrai

Moi, Magyd Cherfi : portrait intimiste d’un chanteur devenu écrivain

Magyd Cherfi / © Comic Strip Productions
Magyd Cherfi / © Comic Strip Productions

Un documentaire de Rachid Oujdi sur Magyd Cherfi, écrivain talentueux et chanteur emblématique du groupe Toulousain, Zebda. Artiste complet, homme de lettres et d’engagement, celui-ci se livre comme jamais, avec profondeur, sincérité, humour et humilité. 

Par Guiseppin Marie-France

Chez lui, à Toulouse, Magyd Cherfi se confie, se livre, s’ouvre et nous interpelle. Moments uniques, moments intimes avec celui qui ose avouer avoir fait des choses, d’abord, pour les autres… Pour être aimé ? Pour être accepté ? Ou bien, finalement pour se perdre et mieux se retrouver ?

Extrait :
Extrait du documentaire Moi, Magyd Cherfi

Comme une bouteille de champagne trop secouée, le bouchon a fini par sauter sans prévenir, dans un bruit assourdissant que personne n’a semblé, un temps, entendre. Comme une cocotte minute qui siffle trop fort d’avoir retenue, trop longtemps, ses désirs, ses aspirations. Comme le sentiment de s’assumer en solo, donc d’oser son individualité avec ses paradoxes, ses contradictions...

Comme un tiraillement qui n’en peut plus, comme un amalgame qui ne prend plus. Des Victoires de la Musique en 2000 avec Zebda jusqu’à la sortie de son troisième roman en lice pour le prix Goncourt, en passant par les tragiques attentats parisiens de novembre 2015, Magyd Cherfi se livre, comme jamais il ne l’a fait auparavant, avec des témoignages forts de son entourage proche, des femmes de sa vie : sa mère, l’une de ses soeurs, son épouse.
 
Magyd Cherfi / © Comic Strip Production
Magyd Cherfi / © Comic Strip Production

C’est à plus de cinquante ans que je retrouve Magyd. Donc, j’ai été le traitre, j’étais le français, j’ai été le boeuf en daube parce que j’étais grassouillet, j’étais Zebda, j’étais chemise… Par exemple, moi, on me dit souvent VOUS parce que je suis intégré à des groupes… Vous les Motivé(e)s, vous les quartiers, vous les Beurs ! Il y a un moment où je me suis dit qu’il va falloir aller plus loin, que j’accède au JE, être interpellé dans mon intimité : moi c’est Magyd.


Moi, Magyd Cherfi
Portrait intimiste d’un chanteur devenu écrivain

Un film de Rachid Oujdi
Produit par Therry Aflalou

Une coproduction Comic Strip Production et France Télévisions
avec la participation de TV5Monde


Diffusion le lundi soir 11 juin 2018 à 23h30 sur France 3 Occitanie.
Rediffusion le lundi soir 14 janvier et 18 mars 2019 vers 23h40.

 
Lors de l'avant-première du documentaire à Toulouse. De gauche à droite : Rachid Oujdi, réalisateur du documentaire - Magyd Cherfi - Laure Cornéjo, déléguée à l'antenne et aux programmes à France 3 Occitanie - Thierry Aflalou, producteur pour Comic Strip Productions et Franck Loiret, Directeur de la cinémathèque de Toulouse. / © Comic Strip Production
Lors de l'avant-première du documentaire à Toulouse. De gauche à droite : Rachid Oujdi, réalisateur du documentaire - Magyd Cherfi - Laure Cornéjo, déléguée à l'antenne et aux programmes à France 3 Occitanie - Thierry Aflalou, producteur pour Comic Strip Productions et Franck Loiret, Directeur de la cinémathèque de Toulouse. / © Comic Strip Production


Rachid Oujdi, auteur et réalisateur 

Un parcours professionnel riche de rencontres et de voyages. Un début de carrière, en France et à l’étranger, comme animateur et responsable d’animation dans des villages vacances et des hôtels. Puis pendant dix ans comme animateur-chroniqueur à Radio-France, RMC et France Bleu avant de collaborer pour des festivals (cinéma, musique et littéraire) soit en tant que consultant, programmateur ou animateur de débats.

C’est ainsi que durant sept éditions, jusqu’en 2008, il sera le programmateur des films et l’animateur du café-littéraire jeunesse du festival "Etonnants Voyageurs de St Malo". C’est dans cette ville qu’un scénariste de cinéma césarisé lui conseille de penser à écrire et à réaliser ses propres films documentaires.

Rachid Oujdi cultive une réelle passion pour l’image et le cinéma depuis son enfance. Ce n’est pas anodin s’il collabore depuis plus de vingt avec les cinémas d’Aix-en-Provence où il animé des débats en présence des nombreuses équipes des films qui viennent à Aix-en-Provence. Il a, également, longtemps collaboré, comme journaliste, pour une société de production audiovisuelle spécialisée dans le film institutionnel et d’entreprise, basée à Aix-en-Provence.
 

Magyd Cherfi / © Comic Strop Production
Magyd Cherfi / © Comic Strop Production


Pourquoi avez-vous eu envie de faire ce film ?

Je suis le parcours de cet artiste depuis la découverte de l’album de Zebda « L’arène des rumeurs » en 1992. J’ai ainsi pu suivre son évolution au fur et à mesure du temps. Dans ma discothèque se trouve tous les albums studios du groupe, mais également les albums solos des uns et des autres et l’album « Motivé(e)s » édité, une première fois, en 1997.

Avec la sortie du premier album solo de Magyd Cherfi en 2004, il y avait un petit livre qui accompagnait l’album, des extraits de «livret de famille » qui sera son premier ouvrage édité chez Actes Suds. Le style, les récits, les souvenirs m’interpellent alors, tout comme les chansons de ce premier album solo, très personnel. J’y retrouvais la plume de Zebda avec la fougue en moins, la voix plus en avant, moins noyée dans la musique, plus à fleur de peau moins écorché vif avec une sensibilité plus assumée !

© Comic strip Productions
© Comic strip Productions


Quand en 2012, je commence à travailler sur mon film consacré aux Chibanis, c’est naturellement que je me tourne vers Zebda. Mouss & Hakim avaient fait un album solo de reprises de chansons de l’immigration algérienne. Des chansons de l’exil, composées, pour la plupart, en France. Ces musiques sont intégrées au film. Et Zebda préparait un sixième album avec une chanson consacrée aux Chibanis. A la demande du groupe, les images du film sont devenues un Doc’Clip de six minutes pour sensibiliser sur la thématique des migrants âgés. Sur quelques projections publiques, Zebda accompagnait le film. Une relation de confiance s’est instaurée entre nous. Nous nous sommes souvent croisés.

Puis, avec les tragiques attentats de 2015, le texte de Magyd paru dans Libération m’a touché. La rentrée littéraire suivante son nouveau livre « Ma part de gaulois », en lice pour le Prix Goncourt, m’a interpellé. Je comprenais qu’il était en train de se passer quelque chose, comme une transformation. Avec mon producteur, il semblait évident qu’un portrait intimiste devait être réalisé sur Magyd. Il a accepté parce qu’il me faisait confiance. Il avait été touché par mon documentaire sur les Chibanis, sur ma façon d’aborder les choses. Il s’est confié sans concession, sans fard et toujours avec pudeur. Le film lui ressemble vraiment. Bien plus qu’un portrait, c’est aussi un film féministe et politique.

© Comic Strip Productions
© Comic Strip Productions


C'est avec grande émotion que nous apprenions fin décembre 2018, le décès de Rachid Oujdi, auteur et réalisateur de ce documentaire.

Rachid Oujdi nous a quitté brutalement, le 30 décembre 2018. Il avait 51 ans.