• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Qui sommes-nous ? en Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon

Le lundi soir après le Soir 3 Un mercredi par mois après Enquêtes de région
Logo de l'émission Qui sommes-nous ? en Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon

Sète, des femmes au fil de Thau : créativité et solidarité au coeur du quartier

© Le Lokal productions
© Le Lokal productions

Le quartier de l'Ile de Thau à Sète, couvert de barres d'immeubles, est séparé de la ville par un canal et une réputation. Un quartier difficile dans lequel un collectif de femmes crée et entretient un lien social. Ce lien, créatif et solidaire, leur donne la force... de se libérer et s'épanouir. 

Par Guiseppin Marie-France

Revoir l'émission

L’île de Thau, à Sète dans l’Hérault, est un quartier construit il y a cinquante ans par comblement de l’étang de Thau au nord de la ville. Couvert de barres d’immeubles, entouré d’eau, de canaux, on l'appelle aussi «la Zup».

Teaser
Teaser - documentaire Sète, les femmes au fil de Thau - réalisation Hélène Morsly

Au cœur la médiathèque, tout autour des associations de quartier, des ateliers d’alphabétisation, des activités sportives... Des femmes contribuent à maintenir, entretenir, réparer un lien social qui se délite. Les projets qu’elles mettent en oeuvre, les raisons qui les guident, leur plaisir à travailler conjointement dépassent les fatigues et les découragements.

Parce que dans ces actions, elles ont conquis une part de leurs libertés respectives, ensemble...

Et là… ça court, ça entre, ça sort, des ateliers de partout dans les trois petites salles, de radio, d’écriture et de jeux éducatifs si je me souviens bien. Dans un coin, plus studieux, du soutien scolaire. Rien à voir avec l’ambiance feutrée de ma médiathèque de centre-ville.

Hélène Morsly filme ces femmes de Thau au coeur du quartier. Nous les regardons travailler, échanger, être ensemble. Elles se livrent à des activités créatrices comme le partage de lectures à la médiathèque, la rando, le chant, la musique, l'écriture, le dessin...C'est du vivant !! Elles se libèrent et trouvent un autre sens à leur vie...

Sète c'est comme ma statue de la liberté - Nora Boujou

Hélène Morsly : paroles de réalisatrice

Voilà dix-sept ans que je vis à Sète, et quinze ans que je me suis saisie d’une caméra, un jour de fête dans les Halles centrales. Pour la lumière et pour les gens. J’y ai filmé des enfants jouteurs, des pêcheurs et des conchyliculteurs, des militant.e.s, des fêtes de quartier, « des noces et banquets »… J’y ai filmé ce qui m’y attache : l’identité d’un territoire, les expressions d’une culture populaire, l’humanité de nos rapports.

J’y ai beaucoup filmé les hommes. Je me suis toujours dit que le rétablissement de la balance des genres de mon tour de ville passerait obligatoirement par l’île de Thau, puisque la majorité des actions y sont menées par des femmes volontaristes, enthousiastes, altruistes. 

On m’a souvent dit que je travaillais sur l’empathie. C’est volontairement, et par nature, que je n’aborde pas ce qui fait conflit. Je filme ce que je trouve beau, que j’admire, et qui est, à mon sens, affaire de morale. Je ne me concentre pas sur le réel, mais sur ce qui donne de la plus-value au réel : l’humanisme, l’humanité, tout ce dont nous manquons bien souvent. 

Avec ces femmes, à l’île de Thau, cette humanité, comme en tant d’endroits de Sète et de cette Occitanie que je n’ai de cesse de traverser, je l’ai trouvée. Et elle tient chaud.
 
Hélène Morsly, auteur et réalisatrice du film Sète, les femmes au fil de Thau. / © DR
Hélène Morsly, auteur et réalisatrice du film Sète, les femmes au fil de Thau. / © DR

Le parcours d'Hélène

Née en 1969 à Toulouse, Hélène Morsly se partage depuis 2002 entre Sète et Comminges. 

Après des débuts professionnels dans l’éducation populaire, dont elle reste militante, Hélène a été brièvement  journaliste de presse écrite, puis s’est saisie d’une caméra en arrivant à Sète. Pour la lumière et pour les gens. Elle a une dizaine de films à son actif, tous en lien avec le territoire et les notions d’appartenances populaires. 
  • Joutes la relève / Les passeurs de joutes (co-prod. Les films du Sud / TLT 2006)
  • Jacques Bertin, le chant d’un homme (co-réal. avec Philippe Lignières, co-prod Les films du Sud / TV10 Angers / TV Rennes 2006)
  • Les voix du stade, le rugby de l’enfance et des jardins (co-prod. Les films du Sud / TLT 2008)
  • François Liberti, la campagne de Sète (prod. Maremar 2009)
  • Les hommes et l’étang, « et si le printemps ne revenait pas ? » (prod. Maremar 2011)
  • Camelia, la plus belle des javas (prod. Maremar 2012)
  • Il partit de Compiègne / Là où le destin de notre siècle saigne (prod. Maremar 2014)
  • Il y a des théâtres qui chantent (co-prod. Maremar / Scène nationale de Sète 2014)
  • Bufa lo Cerç e raja l’Orb… E filma Miquel Cans (prod. Maremar 2015)
  • Mes Saisons de Sète (prod. Maremar 2017)
Hélène a également publié deux livres, L’écart et Deuil (éditions N&B), réalisé des émissions de radio (radio Canal Sud à Toulouse), co-écrit des films pour des collègues réalisateurs, collaboré à différentes revues et magazines.
Le quartier de l'Ile de Thau à Sète / © Le Lokal Productions
Le quartier de l'Ile de Thau à Sète / © Le Lokal Productions




 

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km