Enquêtes de région

Logo de l'émission Enquêtes de région

Etudiants : une chance ou une galère ?

Anar Khamzina, Ahmad Alawad et Mykhailo Babaryka étudiants sur le campus du Moulin à vent à l'Université de Perpignan et Anne-Sophie Mandrou sur le tournage de l'émission Enquêtes de Région en février 2018. / © Emmanuelle Bretaud
Anar Khamzina, Ahmad Alawad et Mykhailo Babaryka étudiants sur le campus du Moulin à vent à l'Université de Perpignan et Anne-Sophie Mandrou sur le tournage de l'émission Enquêtes de Région en février 2018. / © Emmanuelle Bretaud

Aujourd'hui, les études peuvent être synonymes de galère. Enquêtes de Région a suivi des étudiants de Montpellier et Perpignan. Rencontre aussi avec les futurs sportifs de haut niveau formés au Centre National d'Entraînement en Altitude de Font-Romeu mercredi 7 février à 23h50.

Par Isabelle Petit-Felix

Revoir l'émission

Le quotidien des étudiants du CNEA de Font-Romeu

Perché à 1850 m d’altitude dans les Pyrénées-Orientales, le CNEA (Centre National d'Entrainement en Altitude) est unique en Europe. Il concentre en un seul lieu : un lycée et un CREPS qui forment des sportifs de haut niveau et un centre d’entraînement en altitude qui accueille les athlètes avant et pendant les JO.

Il n’y a pas si longtemps que ça, Thibault Crolet, un des champions français de patinage de vitesse sur piste courte était encore au lycée de Font-Romeu. A 24 ans, il a arrêté la compétition de haut niveau mais il continue à pratiquer son sport. Léo chausse les patins pour parler de son parcours lors d'une séance d’entraînement sur la glace.
Le patineur de vitesse Thibault Crolet et Léo Lemberton sur le tournage d'Enquêtes de Région en février 2018. / © Emmanuelle Bretaud
Le patineur de vitesse Thibault Crolet et Léo Lemberton sur le tournage d'Enquêtes de Région en février 2018. / © Emmanuelle Bretaud


L'histoire du CNEA liée aux Jeux Olympiques
Il y a 50 ans, Font-Romeu devenait le premier centre de préparation sportive en altitude d’Europe. Aujourd’hui, la cité pré-olympique se prépare à de nouveaux défis. La Région Occitanie mise sur elle en modernisant l’ensemble des équipements afin d'accueillir dans les meilleures conditions les sportifs lors des JO de Paris en 2024.
Comment on s'y prépare t-on au CNEA ? C'est la question que nous posons à Aude Reygade, directrice du Centre National d’Entraînement en Altitude de Font-Romeu et directrice adjointe du CREPS de Montpellier.
Aude Reygade, directrice du Centre National d’Entraînement en Altitude de Font-Romeu et Anne-Sophie Mandrou sur le tournage de l'émission Enquêtes de région en / © Emmanuelle Bretaud
Aude Reygade, directrice du Centre National d’Entraînement en Altitude de Font-Romeu et Anne-Sophie Mandrou sur le tournage de l'émission Enquêtes de région en / © Emmanuelle Bretaud

Font-Romeu à l’école des champions
De nombreux athlètes viennent s’entraîner à Font-Romeu avant les grandes compétitions internationales. Parmi les athlètes à suivre lors des JO, deux sont originaires de la région : le catalan Martin Fourcade, six fois champion du monde de biathlon, et l’ariégeoise Perrine Laffont, étoile montante du ski à bosses. Tous deux ont suivi leurs études au lycée Pierre de Coubertin à Font-Romeu. Rencontre de jeunes sportifs qui se préparent pour les JO de  2024  à Paris dans le reportage de Sophie Pointaire, Jean-Pierre Duntze et Ana-Luisa Rupert.


Quand la vie d’étudiant tourne à la galère

Précarité, pression des études, stress : comment réussir ses études quand on a moins de 5 euros par jour pour vivre, ou que l'on est contraint d'habiter dans un squat faute de pouvoir payer son loyer?
Nous posons la question à des étudiants du campus du Moulin à Vent à l'Université de Perpignan
  • Anar Khamzina  étudiante originaire du Kazakhstan en Master Français Langue étrangère
  • Ahmad Alawad originaire de Syrie et doctorante en Biochimie au laboratoire BAE
  • Mykhailo Babaryka originaire d'Ukraine et étudiante en Master d'excellence Erasmus Mundus en littérature comparée
9 000 étudiants à Perpignan contre 75 000 à Montpellier et 110 000 à Toulouse. Est-ce que les conditions de vie sont plus faciles dans les villes où il y a peu d’étudiants, notamment pour le logement ? Fabrice Lorente, Président Université de Perpignan nous éclaire sur les dispositifs mis en place pour tenir compte des situations particulières des étudiants précaires.

Fabrice Lorente, Président de l'Université de Perpignan et Léo Lemberton sur le tournage d'Enquêtes de région en février 2018. / © Emmanuelle Bretaud
Fabrice Lorente, Président de l'Université de Perpignan et Léo Lemberton sur le tournage d'Enquêtes de région en février 2018. / © Emmanuelle Bretaud

Quand la vie d'étudiant devient une galère
Pour beaucoup de personnes nées dans les années 60-70, les années d'études évoquent plutôt de bons souvenirs. Mais aujourd’hui, la réalité est très différente. Pas de quoi se loger, pas de quoi manger... Un étudiant sur cinq vit sous le seuil de pauvreté. Et la pression des études est forte : filières bouchées, compétition énorme comme la première année de médecine par exemple. Les étudiants d'aujourd'hui sont dans une situation précaire et craignent de le rester sur le marché du travail. Pourtant, tous veulent réussir. Alors comment font-ils et peuvent-ils y arriver ? Delphine Aldebert, François Jobard et Anne Vaillant ont recueilli des témoignages édifiants


Une émission présentée par Anne-Sophie Mandrou et Léo Lemberton
Réalisée par Daniel Call
Diffusée mercredi 7 février 2018 vers minuit après le Soir 3 sur France 3 Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon


Académie de Montpellier : Parcoursup, la journée de toutes les inquiétudes