En Occitanie, le rapport du Secours Catholique paru aujourd'hui fait état d'une précarité alimentaire renforcée suite à la crise sanitaire

Chaque année le Secours Catholique fait état de la pauvreté en France grâce à un recueil de données. En Occitanie, 3000 foyers ont été étudiés. Comme partout en France, la crise sanitaire semble les avoir plongés dans une précarité alimentaire plus importante.

Ce jeudi 18 novembre est paru le rapport annuel du Secours Catholique Caritas au sujet de la pauvreté en France intitulé : "Faim de dignité."

En France, en 2020, le revenu de vie médian des personnes accueillies par l'association est de 537€, soit 6€ de moins que l'année précédente. Pour l'Occitanie, il est de 625€, soit 24€ de plus qu'en 2019.

Parmi les 2886 foyers analysés en Occitanie, un tiers est logé dans des logements précaires. 

Les mères seules les plus touchées

Le rapport est consacré à l'impact de la crise sanitaire sur les familles : "La pandémie a même cruellement mis en lumière les vulnérabilités de notre société" indique Caritas.

Dans l'Hérault, les plus touchés sont les 25-39 ans. Cela monte à 49 ans pour l'Aude et le Roussillon. Quant au profil familial, les mères seules semblent pâtir le plus des répercussions sociales dues au Covid-19. La raison ? Les nouvelles dépenses engendrées à cause de la fermeture des écoles et de leurs cantines.

Pour l'Hérault, viennent en second lieu les femmes puis les hommes célibataire. Les couples sans enfants et les pères seuls sont les moins touchés. 

Les aides versées aux Héraultais

L'aide versée par le Secours Catholique de l'Hérault s'élève à 163 485 euros en 2020. Cette somme cherche à pallier les impayés des foyers. 

Les ménages ont du mal à payer leur loyer : cela concerne 55% des personnes reçues par Caritas. Viennent ensuite les dépenses énergétiques et l'eau. 

Favoriser l'accès à une alimentation de qualité

Les 900 bénévoles de Caritas de l'Hérault sont sur le terrain, tout comme les 577 bénévoles de l'Aude et du Roussillon. Pour aider les foyers en difficulté, les équipes mettent en place des actions.

Leur principal objectif est de faire accéder le plus grand nombre de personnes à une alimentation qualitative : paniers bio, circuits-courts auprès des producteurs locaux.

En cette fin d'année, les bénévoles seront présents sur les marchés et dans les commerces locaux pour témoigner leur solidarité.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets