Cet article date de plus de 5 ans

Féria de Pâques à Arles : le torero biterrois Sébastien Castella triomphe

Pour la première des corridas de la Féria de Pâques à Arles, dans les Bouches-du-Rhône, le succès est allé au torero Sébastien Castella, natif de Béziers, et à Alberto Lopez Simon, chacun des toreros ayant coupé deux oreilles.
Le torero biterrois Sébastien Castella triomphe lors de la Féria de Pâques à Arles, dans les Bouches-du-Rhône - 26 mars 2016
Le torero biterrois Sébastien Castella triomphe lors de la Féria de Pâques à Arles, dans les Bouches-du-Rhône - 26 mars 2016 © Maxppp

Pour ce rendez-vous inaugural et devant une arène quasiment pleine, le bétail de Garcigrande, bien présenté mais parfois juste de force ou victime d'accidents en cours de combat (trois toros ont dû être changés), a montré cependant de réelles qualités, le meilleur du lot étant le quatrième de la corrida.

Sébastien Castella triomphe (encore)


Ouvrant cette Féria, Sébastien Castella a d'entrée montré ses possibilités. Après un premier combat où il a composé plusieurs séries de belle facture, le torero français originaire de Béziers, dans l'Hérault, a surtout démontré par la suite l'étendue de son pouvoir.

Castella béziers torero corrida

Esthétique et technique


Face à un toro de remarquable caste, il a su, avec la muleta, dessiné une faena de haut niveau esthétique et technique, dominant la situation avec force. Obtenant un moindre succès, José Maria Manzanares, peu aidé par le comportement de ses adversaires, a cependant, après un premier combat assez inégal, retrouvé le style et la qualité de son toreo au relief artistique incontestable.

Lopez Simon s'illustre aussi


Faisant sa présentation à Arles, Alberto Lopez Simon n'a pa manqué l'occasion de mettre en avant son potentiel. Avec la faculté de transmettre sur le public, il a signé des combats particulièrement volontaires et déterminés, lui valant chaque fois l'attribution d'un trophée.

Corrida d'ouverture de la Féria de Pâques aux arènes d'Arles :

Sébastien Castella : un avis avec une oreille et deux avis avec une oreille.
José Maria Manzanares : saluts et un avis avec saluts.
Alberto Lopez Simon : un avis avec une oreille et une oreille.
Bétail : toros de Garcigrande et Pereda, bien présentés mais avec, pour plusieurs exemplaires, un léger manque de force.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tauromachie culture espagne international sport