Football : les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 vont bénéficier de l'emprunt de 225 M€ de la Ligue de Football Professionnel

Le refus de Canal + de payer les droits télé depuis l'arrêt des championnats de football ne portera pas préjudice aux finances des clubs de la région. Montpellier, Nîmes, Toulouse et Rodez vont bénéficier de l'emprunt de 225 M€, garanti par l'Etat au profit de la Ligue de Football Professionnel

Diffuseur historique de la Ligue 1 de football en France, la décision de la chaîne Canal + de ne pas payer le solde des droits télé de cette saison terminée prématurément va obliger la LFP à recourir à un emprunt de 225 M€ garanti par l'Etat.
Diffuseur historique de la Ligue 1 de football en France, la décision de la chaîne Canal + de ne pas payer le solde des droits télé de cette saison terminée prématurément va obliger la LFP à recourir à un emprunt de 225 M€ garanti par l'Etat. © MaxPPP
Il fallait s'y attendre : la chaîne Canal + a refusé de payer le restant des droits télé sur la Ligue 1 de football après l'arrêt des championnats décrété par le Premier ministre Edouard Philippe et validé par la Fédération Française de Football...
D'autant plus que c'est le consortium espagnol Mediapro qui a acquis 80% des droits de la Ligue 1 et de la Ligue 2, ne laissant que des miettes à la chaîne cryptée et à beIN Sports ces 4 prochaines années : il doit créer dès cet été une chaîne 100 % foot pour diffuser ces compétitions à partir de la saison 2020-2021.

Un emprunt bienvenu

En Occitanie, ce manque à gagner ne portera pas préjudice aux finances des clubs de Montpellier-Hérault (MHSC), du Nîmes Olympique, ainsi que du Toulouse Football Club (TFC) et du Rodez Aveyron Football (RAF) qui se retrouveront tous les deux en Ligue 2 fin-août ou début-septembre prochain.
En effet les violets et les sang et or vont pouvoir bénéficier de l'emprunt de 225 M€, garanti par l'Etat, qui doit être souscrit par la LFP, la Ligue de Football Professionnel, suite à sa décision votée par les 40 clubs des 2 divisions ce lundi 4 mai 2020.
Dans son communiqué la LFP, explique qu'elle pourra ainsi verser les sommes restantes dûes par le diffuseur, et qui devaient être versées le 5 avril et le 5 juin de cette année.
 
Ces versements seront les bienvenus pour équilibrer les budgets des clubs de football professionnels, qui doivent être clôturés au 30 juin, mais présentés dès le 15 mai à la DNCG (la Direction Nationale du Contrôle de Gestion) comme chaque année.
Le TFC était un bon élève la saison dernière, avec un excédent budgétaire de 10 M€; mais les mauvais résultats (18 défaites en 19 matches) entraînant une désaffection du public et l'amputation de toutes les recettes depuis la mi-mars ont dû sérieusement écorner cette situation.
Cela dit la relégation en Ligue 2 s'accompagne de points positifs :A cet égard le RAF n'est pas mieux loti : le club aveyronnais ne bénéficie pas de sa dernière victoire remportée le vendredi 13 mars. Le classement étant arrêté à la 18ème journée de championnat, Rodez se voit attribuer la 16ème place du classement final.
Certes les sang et or ont assuré leur maintien, mais du gâteau des droits télé il ne leur restera qu'une part des plus modestes.
Cela dit dans l'immédiat l'emprunt souscrit par la LFP peut satisfaire le club ruthénois, car il viendra abonder une recette sur laquelle était bâtie une partie du budget prévisionnel en début de saison.
 
Au final l'avantage de cette décision de la LFP c'est que les 2 clubs de Midi-Pyrénées connaissent désormais les bases sur lesquelles ils vont clôturer leurs exercices budgétaires 2019-2020, et donc pouvoir élaborer leurs projets financiers pour la saison prochaine... Avec en plus la perspective de disputer 2 derbys qui promettent d'être chauds.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport ligue 2 économie télévision médias
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter