Toulouse : la saison de Ligue 1 est finie, l'avenir du TFC reste incertain

Publié le Mis à jour le

Les championnats de football professionnel de Ligue 1 et Ligue 2 sont terminés. La saison 2020-2021 débutera au mois d'août. En attendant le sort du TFC (maintien ou relégation) reste incertain. Le verdict devrait tomber en mai après une réunion de la LFP.

L'information avait été rendue publique par nos confrères de la radio RMC avec quelques heures d'avance : les championnats de football professionnel de Ligue 1 et Ligue 2 sont terminés.
Dans son discours sur les conditions applicables au déconfinement progressif de la France devant les députés réunis au Palais Bourbon, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé que

les rassemblements de plus de 5 000 personnes ne seront pas autorisés avant le mois de septembre 2020. La saison de football ne reprendra pas

La saison 2020-2021 ne débutera donc pas au mois d'août comme envisagé jusque là.
En attendant le sort du TFC (maintien ou relégation) reste en question. Le verdict devrait tomber en mai après une réunion de l'assemblée générale de la LFP (la ligue du football professionnel).
 
La LFP (la ligue du football professionnel) devrait se réunir dans le courant du mois de mai pour décider du sort de la saison 2019-2020 :
  • quel classement du championnat sera retenu (la 28ème journée n'avait pas été jouée complètement) ?
  • quels clubs disputeront la Ligue des champions et la Ligue Europa ?
  • y aura-t-il des relégations en Ligue 2 et des promotions en Ligue 1 ?
  • quels seront les critères de décision ? Purement sportifs ? Budgétaires ?
Toutes ces décisions seront déterminantes pour l'avenir des clubs candidats à une place en Ligue des Champions : Rennes, Marseille, Lille, mais aussi Reims, Nice et Lyon.
Côté Toulousain ce coup d'arrêt sonne comme un couperet : sur le plan purement sportif, avec 14 points de retard sur la place de barragiste, l'avenir du TFC se situe clairement en Ligue 2.

Quel classement sur quels critères ?

Cependant d'un point de vue financier, les cartes sont rebattues : les violets sont un club bien géré, au budget en excédent de plus de 10 M€, ce qui n'est pas le cas de nombreux autres sociétaires de Ligue 1, au premier rang desquels l'O.M. qui traîne un déficit de 90 Millions d'Euros.
Si les règlements de la LFP, qui doivent prendre en compte également les équilibres budgétaires des clubs de Ligue 2, sont appliqués, les perspectives de promotion de certains d'entre eux en Ligue 1 peuvent aussi être remises en question.

Nul doute que le président du TFC Olivier Sadran, qui a fait partie du groupe de travail composé de 4 présidents de clubs de Ligue 1, pèsera de tout son poids pour que le verdict final ne condamne pas les violets à une descente sans appel.
L'incertitude pèse également sur les esprits des membres des groupes de supporters du Toulouse football club.
Le sort du TFC est d'autant plus incertain que les discussions (non confirmées officiellement) avec un consortium Sino-américain pour le rachat du club, ont dépassé leur date de péremption sans qu'un accord ait pu être finalisé.
Si les dirigeants de la LFP n'ont pas encore exprimé de réaction officielle dans les heures ayant suivi l'annonce faite par le Premier ministre Edouard Philippe devant l'Assemblée Nationale, Olivier Sadran a réservé sa réaction au quotidien sportif "l'Equipe".La réaction du président et propriétaire du TFC depuis près de 20 ans est basée avant tout sur la logique de l'équité sportive, et non sur les conditions économiques qui gouvernent la compétition.
Concernant la relégation - ou non - du club en Ligue 2, il n'a pas souhaité se prononcer dans l'immédiat, arguant que "à chaque jour suffit sa peine".

Nul doute que les échanges téléphoniques entre les protagonistes vont être intenses dans les prochains jours.