Ganges : Le mazet de l'association Goupil pour la faune sauvage détruit par un incendie

Le mazet de Goupil connexion avait été entièrement refait en 2003 par les habitants de Brissac. / © F3LR
Le mazet de Goupil connexion avait été entièrement refait en 2003 par les habitants de Brissac. / © F3LR

C'était un petit mazet perdu dans la garrigue du côté du Brissac, créé pour sensibiliser à la faune sauvage. Le local de l'association Goupil a été victime d'un incendie, à la mi-décembre 2019. Ses membres soupçonnent un acte criminel et une enquête est en cours.

Par Sylvie Bonnet

Un amas de pierres, de briques et de poutres calcinées. Cest tout ce qu'il reste du mazet de l'association Goupil à Brissac. L'incendie s'est produit entre le 15 et le 17 décembre, difficile de donner une date précise car le lieu est très isolé, perdu en pleine garrigue.
 

Local de l'association Goupil depuis 1999

Ici il y avait une bibliothèque, une cuisine, autant d'espaces propices à ce que l'association appelle une éducation populaire buissonnière. De très nombreux enfants ont pu y découvrir la faune sauvage de la région. C'était le lieu fondateur de l'association Goupil Connexion, là où tout a commencé.
 
Tristesse et consternation pour les adhérents de l'association Goupil connexion devant leur mazet détruit. / © F3LR
Tristesse et consternation pour les adhérents de l'association Goupil connexion devant leur mazet détruit. / © F3LR

Alors quand les membres de l'association découvrent  leur petit nid totalement dévasté, c'est la consternation et l'incompréhension.
Pour la présidente de Goupil connection, pas de doute, ce n'est pas un accident.


Il y a eu effraction et mise à feu de l'intérieur, explique Marie-Pierre Puech. On ne sait pas...l'enquête nous en dira plus. On est tous effondrés mais on va reconstruire!. 

Une enquête de gendarmerie est en effet en cours, qui pourrait confirmer ou infirmer le caractère criminel de l'incendie.


Appel aux dons

Le mazet n'était pas un lieu de soin pour animaux mais plutôt d'éducation à la nature. Très connue dans la région, l'association Goupil connexion a également créé un hopital pour la faune sauvage qui ne désemplit pas à Laroque. 
Les adhérents de l'association ne baissent pas les bras et pour reconstruire "un mazet encore plus beau", un appel aux soutiens est lancé.

Thierry Will et Benoit de Tugny ont constaté sur place l'étendue des dégats.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus