Gard, Hérault : quand les jeunes brisent la solitude des personnes âgées

En France, on estime qu'une personne âgée sur 4 souffre d'isolement. Une journée internationale visant à sensibiliser le public, en particulier les plus jeunes, avait lieu ce 1er octobre. A Montpellier, nous avons suivi Betty, 93 ans, qui reçoit régulièrement la visite de Salomé, 20 ans.

Ce 1er octobre coïncidait avec la journée internationale des personnes âgées. Un jour destiné à sensibiliser les plus jeunes sur la solitude dont souffrent leurs aînés. On estime qu'en France, 300.000 personnes de plus de 60 ans sont en rupture social, en  raison d'une absence quasi-totale de relations avec la famille, les voisins, les amis.


Maurice plus seul que jamais à l'EHPAD


Ainsi, à Nîmes, Maurice Nadal, retraité de bientôt 90 ans, est arrivé en maison de retraite il y a quatre mois. Depuis, il ne s'est jamais senti aussi seul. Veuf depuis plusieurs années , aucun de ses 4 enfants ne lui rend visite :
 

Au moins un coup de fil... Comment tu vas ? Ils sont quatre, quand même !

 

Maurice pensait trouver des amis en arrivant à l'EHPAD, mais il peine à sortir de sa solitude. Comme lui, en France, une personne âgée sur 4 souffre d'isolement.
 


Betty et Salomé : 73 ans d'écart et la naissance d'une amitié


A Montpellier, Betty Renaudeau, 93 ans, a plus de chance. Elle reçoit régulièrement la visite de Salomé King-Tchang, 20 ans, grâce à l'association  "les Petits Frères des Pauvres". Elle confie à nos reporters Jean-Philippe Faure et Audrey Guiraud :
 

On discute de la vie, de ce qu'elle fera. Moi, n'en parlons plus, à 93 ans ! Je suis contente, elle me dit des choses qui me touchent, elle prolonge ma vie !


A seulement 20 ans, et après s'être occupée de ses grands-parents, donner de son temps était une évidence pour Salomé :
 

On vient vraiment pour partager, comme on irait voir un voisin ou une amie. Ça devient vraiment quelqu'un de notre entourage ! On est les seules personnes viennent pour elle, on comble un manque.
 


Fleurs et prospectus pour sensibiliser


Pour sensibiliser le public, les Petits Frères des Pauvres ont distribué fleurs et prospectus dans les rues de Nîmes et Montpellier ce mardi. Une opération qui a touché cette passante rencontrée par nos journalistes Valentine Lebœuf et Esmeralda Terpereau:
 

Je trouve que c'est une bonne initiative. Nous, on est jeunes, on se dit que c'est dans très, très longtemps, mais en fait ça arrive très vite !


Le but de cette journée était de donner des conseils simples, à la portée de tous.