Alès : 35 ans après, un homme veut connaître la vérité sur la mort de sa petite sœur renversée par une voiture

 Il y a 35 ans sa soeur de 10 ans décédait sur le chemin de l'école écrasée par une voiture aux Salles-du-Gardon près d'Alès dans le Gard. Le chauffard n'a jamais été jugé... Smael Allaoua souhaite relancer la procédure  / © Enrique Garibaldi/FTV
 Il y a 35 ans sa soeur de 10 ans décédait sur le chemin de l'école écrasée par une voiture aux Salles-du-Gardon près d'Alès dans le Gard. Le chauffard n'a jamais été jugé... Smael Allaoua souhaite relancer la procédure  / © Enrique Garibaldi/FTV

Il y a 35 ans, la soeur de Smael Allaoua âgée de 10 ans décédait sur le chemin de l'école écrasée par une voiture aux Salles-du-Gardon près d'Alès, dans le Gard. Le chauffard n'a jamais été jugé. Son frère souhaite relancer la procédure.

Par Clément Barbet


Smael Allaoua est habité par la colère. Depuis plusieurs années, il se bat pour connaître la vérité sur la mort de sa petite soeur, Salima. Le 19 mars 1984, à l’âge de 10 ans elle est renversée par une voiture sur le chemin de l’école sur la commune des Salles-du-Gardon près d'Alès. À l'époque, le conducteur n’est pas inquiété.

Quelques heures après l'accident, les parents de la petite fille, des immigrés algériens qui travaillent dans les mines signent un accord à l’amiable avec la famille du conducteur en présence des gendarme raconte le grand-frère :  
 

 Les gendarmes sont venus chez mes parents. J'ai lu la lettre partiellement et j'ai dit à mon père de ne pas signer cet arrangement à l'amiable. Smael Allaoua. 


Une pression sur les parents ? 


Mr Allaoua est persuadé que ses parents ont été impressionnés par les gendarmes et la famille du conducteur :  des notables de la région d'Alès. Le conducteur était le beau-fils du maire d'une commune voisine.

Il soutient aussi que ses parents parlaient très mal le français et ne savaient pas le lire. Difficile donc pour eux de comprendre le document qu'ils signaient.

Autre zone d'ombre de l'enquête de gendarmerie, la grande soeur de Salima qui l'accompagnait sur le chemin de l'école  n'est pas entendue par les gendarmes à l'époque. 


Un accord illégal ? 


 Légalement, en France un homicide involontaire ne peut-être réglé par un accord à l’amiable. L'illégalité de l'accord pourrait ainsi annuler la prescription. 

Depuis la mort de ses parents, Smael Allaoua multiplie les demandes auprès de l’autorité judiciaire pour avoir accès au dossier de la mort de sa petite soeur. Il a écrit au Procureur de la République et même au Premier ministre. En vain…
 

Je veux avoir accès au procès verbal numéro 154 du 19 mars 1984 de la gendarmerie de la Grand-Combe et le remettre à un avocat compétent pour que cette affaire soit jugée. C'est mon combat absolu" Smael Allaoua.
 

Après 35 ans, un homme veut connaître la vérité sur la mort de sa petite sœur
Il y a 35 ans la soeur de Smael Allaoua alors âgée de 10 ans décédait sur le chemin de l'école écrasée par une voiture aux Salles-du-Gardon près d'Alès dans le Gard. Le chauffard n'a jamais été jugé... Depuis son frère souhaite relancer la procédure  - Clément Barbet, Enrique Garbaldi , Sauveur Vanni, Anne Vaillant


Un témoin direct se souvient 

Nous sommes retournés sur les lieux du drame, un passage piéton sur la nationale 166 aux Salles -du -Gardon dans le Gard. Nous avons retrouvé un conducteur témoin direct de l’accident. Il préfère s’exprimer anonymement : 

J'arrivais en face, il y a eu choc, la jeune fille est montée en l'air puis elle est retombée lourdement sur la chaussée et s'est mise à rouler jusqu'à l'angle de mon véhicule" un témoin de l'accident. 


À l’époque il est emmené par les gendarmes à la brigade de La Grand-Combe ou il dépose un témoignage clé. Mais personne ne revient vers lui… 


Quand j'ai rencontré quelques années après le conducteur du véhicule je lui ai demandé qu'elles avaient été les sanctions, il m'a répondu : "non ça s'est passé avec l'assurance" explique le témoin de l'accident. 


Le conducteur du véhicule n’a jamais été jugé ni poursuivi. Depuis, il vit toujours dans le village…
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus